DIGITAL. Sept organisations professionnelles de l'ingénierie et du bâtiment lancent un nouveau cadre de référence des usages en BIM, depuis la programmation jusqu'à l'exploitation-maintenance. Leur volonté est "d'apporter aux utilisateurs comme aux investisseurs une amélioration de l'utilisation de l'ouvrage". Explications.

L'usage de la maquette numérique se répand, peu à peu, dans le monde de la construction, d'abord, il est vrai pour des opérations d'envergure, comme le tribunal de Paris, le campus Thalès de Bordeaux ou l'hôpital d'Ajaccio, souvent cités comme exemples. Mais qu'en est-il pour l'ensemble de la filière ? Que signifie concevoir en BIM ? Comment favoriser la collaboration entre acteurs ? Comment appréhender la création de valeur en exploitation ? Comment consulter une entreprise pour un projet réalisé avec une maquette numérique ?...

 

Afin d'apporter aux utilisateurs comme aux investisseurs une amélioration de l'utilisation des ouvrages et bâtiments, avec un meilleur fonctionnement, sept organisations professionnelles ont décidé de lancer "BIM for Value" (B4V), un outil dédié à la performance des constructions. Créé à l'initiative de la Smart Building Alliance (SBA), déjà à l'origine du référentiel Ready2Services (R2S) pour les bâtiments connectés et de la Charte d'utilisation du BIM, le cadre se chargera de "mieux définir les usages de la maquette numérique et leurs valeurs attendues par le maître d'ouvrage". SBA pilotera la démarche et assurera l'exploitation ainsi que la promotion de B4V. Pas moins de six autres organisations accompagnent ce projet : Fédération Cinov et Syntec Ingénierie, l'Ordre des architectes, les Entreprises générales de France (EGF-BTP), la Fédération des services énergie environnement (Fedene) ainsi que la Fédération des sociétés immobilières et foncières (FSIF). Toutes ont été mobilisées pour élaborer ce premier référentiel grâce à une cinquantaine d'experts issus de leurs rangs.


Un outil co-conçu et libre d'accès

 

L'outil sera libre d'accès pour tous les professionnels, afin qu'ils l'utilisent tout au long du cycle de vie de leurs projets. Les concepteurs de B4V expliquent : "Depuis la phase de programmation jusqu'à celle d'exploitation-maintenance, BIM for value propose aux utilisateurs et aux investisseurs une meilleure adéquation entre les attentes du client et l'ouvrage conçu, réalisé puis exploité. Les projets bénéficient de données centralisées, d'une meilleure constructibilité du bâtiment et d'une qualité de service renforcée". Chaque cas d'usage sera défini dans le référentiel, assorti d'exigences et de modes de preuve. Le cadre établira ainsi des règles claires de collaboration et de livrables entre les acteurs.

 

Le système B4V sera dévoilé en détails ce mardi 2 avril 2019 sur le salon BIM World à la porte de Versailles (Paris).

 

Emmanuel François, président de SBA nous en dit plus :
"L'origine de cette démarche remonte au besoin, identifié depuis longtemps, d'une continuité de service de la maquette numérique entre la conception, la réalisation et l'exploitation. Aujourd'hui chaque acteur d'un projet a sa propre maquette, ce qui est un frein au déploiement du BIM", nous explique Emmanuel François, président de Smart Building Alliance France. D'où l'établissement de ce référentiel "BIM for Value", particulièrement riche. "La méthodologie repose sur 29 usages du bâtiment comme par exemple 'l'étude analytique et l'extraction des données', 'le contrôle de conformité', 'la modélisation des objets', 'la passation des marchés' ou encore 'la consolidation du DOE et DIUO', des thématiques très représentatives de l'ensemble des métiers du bâtiment", ajoute-t-il. L'organisation SBA, qui se veut neutre et fédératrice, a déjà travaillé par le passé sur la Charte BIM, présentée l'an passé sur BIM World. "Nous sommes dans la continuité de cette initiative pour une maquette numérique unifiée et contractuelle", nous précise le président qui constate également une convergence avec l'autre référentiel maison, R2S, qui amènera des données dynamiques. Quel avenir entrevoit-il pour B4V ? Il nous répond : "Le référentiel doit être porté par le plus grand nombre possible d'acteurs. Nous en ferons la promotion auprès de tous nos membres et grâce à tous les réseaux". Des bâtiments s'inscriront bientôt dans la démarche grâce à des acteurs impliqués. Quant au référentiel, déjà abouti, il sera finalisé avec le concours de nouveaux partenaires à la fin du mois de juin 2019, nous assure Emmanuel François.

actionclactionfp