CONJONCTURE. Le marché du solaire photovoltaïque s'est consolidé au 3e trimestre 2019, avec un volume de raccordements en hausse de 224 MW par rapport au trimestre précédent, soit 280 MW. Tous les segments d'installations sont en progression, à une exception.

Le beau temps semble s'être installé de manière durable sur le marché du solaire photovoltaïque. Au 3e trimestre 2019, le volume de raccordements a atteint les 280 MW, un chiffre en progression en comparaison au 2e trimestre (224 MW) ainsi qu'aux trois premiers mois de l'année (160 MW), selon la 32e édition de l'Observatoire de l'énergie solaire photovoltaïque, publié par le groupe de réflexion France Territoire Solaire. Son président, Antoine Huard, estime que la reprise du marché est maintenant consolidée : "Avec 280 MW raccordés, ce troisième trimestre 2019 confirme la tendance à la hausse des volumes raccordés. Cette reprise dont nous avions déjà pu déceler les signaux faibles au trimestre précédent, peut s'expliquer par l'arrivée des projets lauréats de la deuxième vague de l'appel d'offres CRE 4, dont la date limite de raccordement était fin juillet 2019, auxquels viennent s'ajouter les retardataires des vagues précédentes." Attention cependant, les statistiques de l'Observatoire du solaire photovoltaïque prennent uniquement en compte la France continentale, et n'ont pas accès aux données de raccordements et de projets en file d'attente des entreprises locales de distribution, puisque celles-ci ne sont pas rendues publiques.

 

Un prochain alignement sur la trajectoire de la PPE ?

 

En se penchant sur le détail des segments d'installations, on s'aperçoit que le dynamisme est partout de mise, à une exception. Le segment autoconsommation, qu'elle soit totale ou partielle, a bénéficié au 3e trimestre d'une légère reprise de son activité, totalisant 6.000 installations raccordées au réseau électrique. Faible hausse aussi pour les installations domestiques (d'une puissance inférieure à 9 kW), avec un volume total raccordé de 23 MW. Les moyennes toitures, développant de 9 à 100 kW, profitent d'une encore meilleure progression, atteignant 61 MW de raccordements, et accentuant ainsi leur évolution favorable. Bonne nouvelle encore du côté des grandes toitures, soit la fourchette comprise entre 100 et 250 kW, pour cumuler au bout du compte 30 MW.

 

La seule ombre à ce tableau correspond à la légère baisse observable sur le segment des très grandes toitures (de 250 kW à 1 MW), comptabilisant au 3e trimestre 2019 un volume de 6 MW. Dernière tranche, celle des grandes installations (d'une puissance d'un mégawatt et plus), qui a atteint les 158 MW raccordés. Et cette situation plus que positive va probablement se poursuivre, quand on sait que la file d'attente des projets de raccordements continue sa croissance, et que le stock de chantiers dépasse les 5,3 GW à l'issue de cette période. Contrairement au 2e trimestre, l'augmentation des volumes ayant signé une convention de raccordement au 3e trimestre laisse présager d'un 4e trimestre satisfaisant. "Si cette croissance s'amplifie à nouveau au prochain trimestre, l'année 2019 constituerait un bon cru et potentiellement l'amorce du changement de rythme annuel requis pour se placer sur la trajectoire prévue par la PPE [Programmation pluriannuelle de l'énergie, ndlr] qui prévoit 3 GW par an", analyse Antoine Huard. Mais de prévenir : "Toutefois, il est important de garder à l'esprit que le cycle des projets solaires est pluriannuel et que les freins actuellement subis en matière de procédures administratives et de délivrance des permis de construire impacteront les volumes de raccordements à venir, et par conséquent l'objectif annuel de 3 GW".

 

L'Empire du Milieu possède le "plus grand parc photovoltaïque mondial"

 

A l'échelle nationale, le niveau de raccordements enregistrés en 2018 s'élève à 841 MW, les entreprises locales de distribution et la Corse mises à part. Un chiffre similaire à celui de l'année 2017, et qui s'inscrit dans la continuité de ce qui est observé depuis 2014 (excepté 2016, considérée par les professionnels comme une année "catastrophique"). Mais l'observatoire de France Territoire Solaire ne s'intéresse pas seulement à l'Hexagone, il se penche aussi sur le reste du monde. On apprend ainsi que 102 GW de nouvelles installations photovoltaïques ont été raccordés sur le globe en 2018, contre 99,6 GW en 2017. Mais le développement de l'activité mondiale est dominé par la Chine, qui, à elle seule, a raccordé 44,4 GW l'année dernière, à ce qui est déjà considéré comme le "plus grand parc photovoltaïque mondial" : l'Empire du Milieu développe 175 GW d'énergie solaire, ce qui en fait le premier marché planétaire.

 

Plus largement, les zones Asie-Pacifique et les Amériques représentent presque 90% de la croissance annuelle, totalisant respectivement 110 et 85 GW. La filière met en avant le coût particulièrement compétitif de l'électricité photovoltaïque comme principale explication. Quant à la zone Afrique/Moyen-Orient, elle ne compte au total que 10 GW raccordés. Sur le Vieux Continent, le parc a raccordé 12 GW supplémentaires en 2018, pour atteindre 124 GW cumulés. Le marché européen, qui ne représente néanmoins que 10% de la croissance annuelle, compte comme premier élève l'Allemagne, avec 45,9 GW cumulés, puis l'Italie avec 19,9 GW, suivie par le Royaume-Uni avec 12,9 GW. La France arrive derrière, avec 8,9 GW, puis l'Espagne et la Belgique, avec respectivement 5,9 et 4,1 GW. Le reste de l'Europe cumule 25,8 GW d'installations raccordées.

actionclactionfp