XPAIR. l'occasion du salon SIMI, la SBA (Smart Building Alliance), le certificateur Certivéa et le syndicat Gimélec ont lancé une déclinaison du label Ready2Services et un indice de flexibilité énergétique pour les bâtiments. Deux outils qui contribueront à les rendre plus réactifs au sein des réseaux électriques intelligents. Détails...

Le bâtiment, logement et tertiaire, représente 45 % de la consommation énergétique française et 20 % des émissions de gaz à effet de serre. Le secteur qui se réunissait à l'occasion du Salon de l'immobilier d'entreprise (Simi), souhaite que les opérations s'inscrivent dans des démarches ambitieuses en matière de réduction des consommations et de flexibilité aux heures de pointe, afin de contribuer à la chasse au gaspi. Trois acteurs, Certivéa, la Smart Buildings Alliance (SBA) et Gimélec, ont entrepris de lancer des outils dédiés : Ready2Grids, première déclinaison de Ready2Services, et GoFlex, un indicateur de flexibilité énergétique.

 

Une première déclinaison de Ready2Services

 

Comme le rappellent Certivéa et la SBA, la loi Brottes de 2013 contenait déjà des notions d'effacement de la consommation électrique et de gestion dynamique des réseaux à l'aide de modèles de programmation transférant des informations de gestion en temps réel. Les "smart grids" ne peuvent en effet fonctionner que si les bâtiments qu'ils relient sont capables d'interagir de façon intelligente. D'où l'idée d'un socle technique, Ready2Grids (R2G), permettant à une construction de s'ouvrir vers l'extérieur et communiquer des données concernant le système énergétique, s'adaptant également aux informations reçues. Le bâtiment préconisé pour R2G est donc avant tout...

 

Découvrez gratuitement la suite sur XPAir (Batiactu Groupe) en suivant ce lien

actionclactionfp