RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE. La Fédération des offices publics de l'habitat a tenu son assemblée générale à Rennes, les 23 et 24 juin. L'occasion d'exprimer ses craintes sur le financement du logement social - construction et rénovation - dans le quinquennat qui s'ouvre.


A l'issue des deux jours de l'assemblée générale annuelle de la Fédération des OPH (bailleurs rattachés aux collectivités), Marcel Rogemont, son président réélu en décembre dernier, a exprimé les craintes du secteur en matière de financements, après un quinquennat marqué par des ponctions importantes sur les bailleurs, qui, se cumulant à 15 milliards sur cinq ans, sont responsables selon lui "de la chute de 20% des agréments entre 2021 et la moyenne 2010-2020".

 

Outre l'"évidence" de la suppression de la RLS (réduction de loyer de solidarité), que les bailleurs ont eu la charge de compenser, le président des offices publics de l'habitat a quelques idées à communiquer au ou à la ministre du Logement, si tant est que le Gouvernement en compte un ou une prochainement.

 

 

Un "MPR HLM" et la TVA à 2,1% pour tout investissement concourant à la SNBC

 

Il vous reste 68% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp