DÉBATS. La ministre du Logement s'est expliquée, le 14 février, sur la production de logements sociaux, la RLS (réduction de loyer de solidarité) ou encore la pérennisation de la loi SRU, à l'occasion d'une table-ronde organisée par le quotidien L'Humanité.


Emmanuelle Wargon a redit, à l'occasion d'une table-ronde organisée par L'Humanité, le 14 février, sa "fierté" d'avoir contribué à "la pérennisation de cette belle loi qu'est la loi SRU". Cette loi, votée en l'an 2000, oblige certaines communes à atteindre 20% ou 25% de logements sociaux. Initialement pensée pour s'arrêter en 2025, elle est désormais sans limite de date, suite à l'adoption, ces derniers jours, de la loi dite 3DS. La raison principale : "les objectifs n'ont pas été atteints dans de nombreuses villes", explique la ministre du Logement.

 

"Certaines communes n'essayent pas de remonter" leur taux de HLM, convient la ministre. Désormais, "elles ne peuvent plus jouer la montre", puisque "les périodes triennales [avec leurs objectifs contractualisés avec le préfet] s'enchaîneront tant qu'il y aura un besoin" de rattrapage. A noter : cette pérennisation va de pair avec certains assouplissements décriés par les acteurs du logement social, comme la possibilité de mutualiser, à l'intérieur des intercommunalités, l'effort de rattrapage entre communes carencées.

 

 

"Plus de logements sociaux agréés dans ce quinquennat que pendant le précédent"

 

Il vous reste 63% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp