ARCHITECTES. Emilie Hergott, directrice de l'environnement et du numérique de la première agence d'architecture française, détaille pour Batiactu les innovations des équipes BIM, au service de toute l'agence.

Arep est la première agence d'architecture de France, avec quelque 1.000 collaborateurs. Filiale de SNCF Gares & Connexions, elle a un héritage ferroviaire qui constitue aujourd'hui le cœur de son activité. Sa culture pluridisciplinaire l'amène à "marier les expertises", dans les domaines de l'architecture, l'urbanisme, le design, l'ingénierie, la programmation, le conseil et le management de projet.

 

La direction de l'environnement et du numérique, créée il y a tout juste un an, est le fruit de la réorganisation voulue par Raphaël Ménard, arrivé en 2018 à la tête d'Arep. Composée d'équipes en charge des études environnementales, du BIM, du SIG et plus généralement d'outils transverses pour la modélisation de données, elle est dirigée par Emilie Hergott. L'objectif sous-tendu par la décision de lier numérique et environnement, est de "placer le numérique comme un outil de la conception vertueuse" explique cette dernière à Batiactu.

 

EMC2B, une démarche en forme de manifeste

 

Sa mission principale est a montée en compétence de l'entreprise, à la fois sur le numérique et les outils BIM et SIG, mais aussi sur les questions environnementales, ainsi que la création d'outils permettant cette montée en compétence. A ce titre c'est cette direction qui pilote la stratégie dite EMC2B, pour énergie, matière, carbone, climat et biodiversité. Cette stratégie interne a pris la forme, fin 2018, d'un manifeste pour "intégrer ces cinq enjeux fondamentaux" dans tout projet. Mais c'est surtout, explique Emilie Hergott, "une méthode d'interrogation des projets". Elle sert à mesurer et quantifier, par une série d'indicateurs relatifs à ces thématiques, et donc, en premier lieu, le poids carbone des projets.

 

Et c'est là que le BIM est au service de la conception environnementale des projets, puisque c'est l'un des outils de l'EMC2B. "La maquette numérique partagée, qui associe la géométrie et les produits du projet, est très efficace pour calculer le poids carbone. C'est un outil qui permet de se constituer des ordres de grandeur ; on capitalise, on acquiert des références", explique la directrice. Ces références permettent ensuite aux équipes, sur d'autres projets et bien plus en amont, "d'évaluer et de réfléchir" aux différentes possibilités.

 

Le BIM et la "calculette carbone"

 

Il s'agit, dans cette phase amont, de "compléter les données du concepteur avec un retour d'expérience". Arep développe donc sa propre "calculette carbone" capable, bien avant que le projet soit défini, de montrer les conséquences de tel ou tel choix en termes d'émissions. Celle-ci permet "l'étude des variantes de projet, pour aller plus loin que notre intuition, et surtout pour mettre les options en regard de leur coût", explique Emilie Hergott. Opérationnel pour une première typologie de projets, à commencer par les espaces extérieurs, l'outil doit être étendu progressivement à l'ensemble des typologies sur lesquelles Arep intervient en conception (espaces voyageurs, ateliers).

 

EMC2B et la calculette carbone sont donc des outils en cours de développement, mais "ils pourraient être ouverts aux autres maîtres d'œuvre voire aux maîtres d'ouvrage, qui ont besoin de se donner des cibles, dès la phase programmation", ajoute la directrice. Au sein d'Hypercube, Arep héberge d'ailleurs une équipe de docteurs et de thésards, "spécialistes de modélisation, confort aéraulique, thermique, qualité air, etc., qui sont dans une logique open source".

 

Des missions qui s'envisagent aussi pour d'autres clients

 

L'équipe de spécialistes concepteurs et conseil en BIM management qu'elle dirige intervient auprès des équipes Arep ou de groupements incluant Arep, au sein de la maîtrise d'œuvre, ou en tant qu'assistance à maîtrise d'ouvrage, auprès de Gares & Connexions, par exemple. Sa direction a également, avec la maison-mère, fait de l'assistance à maitrise d'usage, en créant avec le gestionnaire des gares un "BIM Gem", pour "gestion exploitation maintenance". Concrètement, Arep accompagne SNCF Gares & Connexions dans la création de 122 jumeaux numériques de gares, reprenant toutes les informations, patrimoniales, environnementales, de réseaux, afin d'en faciliter l'exploitation quotidienne. Ce projet a été lancé il y a deux ans.

 

"Notre expérience de la montée en compétence des équipes d'Arep à la démarche BIM, qui est un chemin au long cours, avec des projets complexes, sur de l'existant et souvent à valeur patrimoniale" donne à Arep une longueur d'avance dans ce domaine, assure la directrice. Le tout, "au service de la performance environnementale".

actionclactionfp