FORMATION PROFESSIONNELLE. L'impact du confinement sur les embauches d'apprentis est indéniable, mais la situation de cette rentrée 2020 est tout de même plus encourageante qu'attendu, avec même une hausse des effectifs. Des disparités régionales persistent toutefois.

Pour l'heure, la situation est moins pire que ce que craignaient les professionnels de la construction. D'après les premières remontées de son réseau de Centres de formation des apprentis (CFA) et les tendances qui se dégagent des chiffres de septembre 2020, le Comité central de coordination de l'apprentissage dans le bâtiment et les travaux publics (CCCA-BTP) confirme que la situation est plutôt satisfaisante. Parmi les principaux éléments dont dispose l'organisation, certains sont plus encourageants que d'autres : "Il y a une baisse significative du nombre d'entreprises par rapport à 2019 : nous étions à un ratio de 1,3 jeune pour 1 entreprise en 2019, et ce ratio est tombé à 1 jeune pour une 1 entreprise en 2020", relève Franck Le Nuellec, directeur marketing, développement et innovation stratégique au CCCA-BTP, pour Batiactu. "En revanche, et c'est une bonne nouvelle, nous observons une hausse de 5% des effectifs totaux. La crise du Covid n'a donc pas engendré une augmentation des ruptures de contrats. A cause du contexte économique, les entreprises ont en fait mis plus de temps à redémarrer que l'année dernière."

 

Bien que cette première salve de chiffres de la rentrée 2020 doit encore être prise avec des pincettes, des orientations générales semblent se dessiner pour l'état de l'apprentissage dans une France bouleversée par l'impact économique du confinement sanitaire décrété au printemps dernier. "Nous constatons aussi une érosion de la demande de jeunes en CAP", poursuit Franck Le Nuellec. "Le supérieur est de plus en plus plébiscité et occupe une place croissante dans l'apprentissage. Ce qui peut se comprendre, car les niveaux post-Bac constituent une belle vitrine pour la filière."

 

Des régions en forme, d'autres à la traîne

 

A l'échelle nationale, les recrutements se rétractent légèrement de 2%, mais bondissent de 12% sur le niveau supérieur. Et les situations sont encore plus contrastées au niveau des régions : en Provence-Alpes-Côte d'Azur, par exemple, les embauches "infra-Bac" ont décollé de 40%, et celles "supra-Bac" se sont envolées de 62%. La Normandie afficherait pour sa part une progression des recrutements de 10%, pendant que les Hauts-de-France tourneraient autour de 3% à 4%. Le CCCA-BTP a également enregistré des reculs de 4% en Nouvelle-Aquitaine et de 11% en Auvergne-Rhône-Alpes, "une surprise qui ne s'explique pas" dans le cas de cette dernière.

 

L'Occitanie accuse également -14%, mais la faute serait ici imputable à la mise en place d'un nouveau système informatique de saisie des contrats qui aurait perturbé les statistiques. Enfin, l'Île-de-France subit une baisse de 10% des embauches infra-Bac, ce qui s'expliquerait éventuellement par l'arrêt massif des chantiers pendant le confinement qui a entraîné un décalage au niveau des sous-traitants. Ces derniers sont majoritairement constitués d'artisans, et 70% des effectifs en apprentissage intègrent des TPE-PME.

actionclactionfp