FORMATION PROFESSIONNELLE. Les premières remontées du réseau des CFA du BTP indiquent un faible recul des entrées en apprentissage ainsi qu'une baisse des ruptures de contrats. Après la période de confinement et avec les contraintes sanitaires en vigueur contre le Covid-19, les acteurs de la formation professionnelle ont dû repenser l'enseignement technique.

Avec les aides en faveur de l'embauche des jeunes et la convention de partenariat signée entre le CCCA-BTP et l'organisation WorldSkills France pour accroître l'attractivité et l'excellence des métiers du bâtiment, la rentrée 2020 est placée sous le signe de l'apprentissage. S'il ne dispose pas encore des détails par région, le réseau des CFA du BTP voit déjà se dessiner quelques grandes tendances, plutôt rassurantes, sur les entrées en apprentissage pour ce mois de septembre marquée par la crise du coronavirus. A l'échelle nationale, et sachant que les remontées sont encore très parcellaires, le niveau de recrutement enregistrerait un recul inférieur à 5% par rapport à la rentrée 2019. Il y aurait également moins de ruptures de contrats en comparaison aux années précédentes. Globalement, la situation serait donc, au pire stationnaire, au mieux en amélioration. Seule ombre au tableau : la région Île-de-France, qui subirait un ralentissement marqué des recrutements.

 

L'ensemble des CFA a pu accueillir l'intégralité de ses collaborateurs et des apprentis, ce qui est une autre bonne nouvelle. Des masques ont été distribués aux élèves et les consignes sanitaires sont évidemment de vigueur dans les établissements, avec des apprentis qui se prêtent à l'exercice aussi bien dans leur CFA que dans leur entreprise. Les élèves n'ayant pas encore trouvé de structure sont pour l'heure cantonnés aux centres et bénéficient d'un accompagnement pour les aider à progresser dans leurs recherches.

 

Cours pratiques maintenus en physique, cours théoriques dématérialisés

 

Du fait du contexte sanitaire et économique, tous les cours théoriques enseignés dans les CFA ont été basculés en formation à distance depuis l'époque du confinement. Le CCCA-BTP a prévu à cet effet d'équiper chaque jeune d'un terminal numérique (tablette ou ordinateur portable) doté d'un accès Internet. Autrement, les cours pratiques et manuels sont maintenus en présentiel dans les établissements, pour des raisons pédagogiques évidentes. A noter toutefois : certains modules, comme la soudure, la découpe de bois ou la plomberie, ont été adaptés en réalité virtuelle ou augmentée, un dispositif présenté comme un palliatif et qui n'est bien évidemment pas la solution idéale.

 

Avec la rentrée, le réseau des CFA de la construction lance par ailleurs une opération baptisée "Boost'apprentissage", qui se fixe pour objectif d'interpeller sur les réseaux sociaux les jeunes en situation de décrochage scolaire en leur présentant des métiers accessibles par l'apprentissage. Car, à l'image de ce qui s'est passé dans l'enseignement général pendant le confinement, l'enseignement professionnel a malheureusement aussi vu des élèves décrocher de leur formation et perdre le contact avec leur établissement. Ces jeunes, habitant majoritairement dans des "quartiers prioritaires de la politique de la ville" et dont les familles n'avaient pas d'accès Internet, ont néanmoins été recontactés par téléphone puis "réintégrés" dans leur cycle de scolarité.

actionclactionfp