EXPERIMENTATION. L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) lance, le 10 avril 2018, un appel à projet en faveur des bâtiments à énergie positive et bas carbone, en Île-de-France.

L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) lance un appel à participations afin d'accompagner les projets neufs "énergie positive et réduction carbone", encore en conception. Ces expérimentations devront "répondre aux objectif fixés par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, et ceux déterminés par le Plan climat piloté par Nicolas Hulot, à savoir limiter à 2°C le réchauffement climatique et atteindre la neutralité carbone" et également "contribuer à l'élaboration de la future réglementation environnementale en matière de bâtiment neufs", précise une communiqué de presse daté du 10 avril 2018.

 

L'Ademe insiste sur l'importance du bâtiment dans la transition écologique, rappelant que ce secteur "représente 44 % de l'énergie nationale consommée, et 25 % des émissions de Co2 de par ses consommations d'énergie lors de leur utilisation."

 

Inscrire le secteur du bâtiment dans la transition énergétique

 

"L'appel à participation vise à tester sur le terrain le nouveau référentiel "énergie-carbone pour les bâtiments neufs" et le label bâtiment énergie positive & réduction carbone ou E+C-, élaborés dans le cadre d'une large concertation", précise l'Ademe, qui entend "s'assurer de l'adéquation entre le niveau d'ambition environnementale, la maîtrise des coûts de la construction et la capacité de toute la chaîne d'acteurs à atteindre ces ambitions."

 

Les lauréats de l'appel à participations, dont l'envoi des candidatures se termine le 15 mai, recevront une aide stratégique et financière sur le long terme par l'Ademe. "Ils suivront une session de sensibilisation/formation sur l'analyse du cycle de vie (ACV) bâtiment et le référentiel "énergie-carbone pour les bâtiments neufs" et bénéficieront d'une subvention de l'Ademe, couvrant jusqu'à 50 % du montant des études ACV plafonnée à 15.000 €, et d'un appui technique de Nepsen et du centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB).", détaille l'agence. Une subvention complémentaire est aussi proposée selon l'avancée du projet et l'ambition du maître d'ouvrage. Les coûts d'une mission d'accompagnement en démarche environnementale et suivi énergétique, plafonnée à 15.000 €, pourront être subventionnés à hauteur de 50 %.

 

Les lauréats auront aussi accès aux résultats et analyses afin de leur permettre de mieux anticiper leurs futurs projets. L'ensemble de ces données sera également exploité par un observatoire (DHUP/Ademe).

actionclactionfp