INFO BATIACTU. Le secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires a profité d'Enerjmeeting pour faire deux annonces à propos de la future réglementation environnementale. Julien Denormandie entend donner plus de souplesse et accompagner l'innovation.

Présent sur le salon EnerJmeeting, pour remettre les trophées Start up et conclure une journée riche en débats, partages et retours d'expérience, Julien Denormandie a dévoilé deux nouveautés concernant la future réglementation. "Qui dit expérimentation, dit adaptation", a-t-il commencé par dire. C'est pourquoi le gouvernement a "décidé de revoir le référentiel E+C- pour faire en sorte que l'on puisse décroiser les critères énergie et carbone" a annoncé le secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires. Une mesure qui doit permettre "d'avoir des capacités d'initiative à produire des bâtiments à très haute qualité énergie ou des très haute qualité de carbone". Une demande formulée par bons nombres de professionnels, a-t-il expliqué.

 

Concrètement, il convient de soutenir l'innovation dans la préparation de la future réglementation, défend le ministère. Dans le cadre de l'expérimentation E+C-, certains retours d'expérience montrent que les professionnels qui veulent pousser un critère énergie, sont parfois bloqués par le côté carbone et de la même façon ceux qui veulent pousser un critère carbone, sont bloqués par le coté énergie. "Ce qui est absurde, c'est qu'on est à un stade expérimental", nous a confié le ministère en marge de l'événement. C'est pourquoi, ses services "vont bientôt coproduire avec les professionnels un dispositif, où il y aura bien entendu un socle minimal à respecter, mais qui laissera surement plus de "liberté de mouvement entre l'énergie et le carbone" mais aussi de "capacité d'initiative". Le gouvernement entend inclure plus d'innovations dans la future réglementation.


Accompagner l'innovation

 

Autre annonce portant cette fois sur la RT2012. Cette dernière fait l'objet de remarques disant qu'elle n'a jamais été révisée, ni très ouverte vis-à-vis des innovations. Julien Denormandie a donc annoncé qu'il était prévu de permettre une meilleure prise en compte de la gestion active. Demande assez ancienne des professionnels, souligne le ministère qui précise que très prochainement "les services des administrations vont se rapprocher des professionnels pour leur faire des propositions sur comment mieux prendre en compte des dispositifs innovants qui permettent de faire des économies d'énergie dans le cadre de la réglementation".

 

"Ce sont des chantiers qui ont été longuement discutés entre les ministres de la Cohésion des territoires et de l'Ecologie", nous a-t-on expliqué. Le secrétaire d'État a donc profité d'EnerJmeeting pour faire ces annonces. Ce qu'il faut retenir, c'est aussi que "les services de l'administration vont se rapprocher des professionnels, notamment dans le cadre du conseil supérieur de la construction pour mettre maintenant en œuvre les modalités".

actionclactionfp