LOGEMENT SOCIAL. D'après un document que Batiactu a pu consulter, le comité d'entreprise a émis "à l'unanimité" un avis défavorable sur le plan stratégique et organisationnel d'Action Logement Services (ALS)pour la période 2019-2022, lors de sa réunion du 24 octobre dernier.

L'actualité sociale est dense chez Action Logement, à quelques jours de la convention nationale de l'organisme paritaire, qui se déroulera le mardi 26 novembre. D'après un document que Batiactu a pu consulter, le comité d'entreprise de l'ex-1% Logement a émis "à l'unanimité" un avis défavorable sur le plan stratégique et organisationnel d'Action Logement Services (ALS) pour la période 2019-2022, lors de sa réunion du 24 octobre dernier.

 

En février, Action Logement avait soumis à la consultation du CE ce projet concernant ALS, sa filiale chargée de la collecte de la participation des entreprises à l'effort de construction. Préoccupé par ce projet de réorganisation des emplois au sein d'ALS, par "les conditions" du plan d'investissement volontaire (PIV) de 9 milliards d'euros présenté en début d'année par Action Logement, par les "risques financiers" liés au déploiement de l'opérateur national de vente Hlm et par "les nombreux dysfonctionnements" internes liés à l'informatique, le CE avait déclenché une procédure de droit d'alerte le 27 mars.

 

Le comité d'entreprise avait alors mandaté un cabinet d'expertise comptable pour analyser ce dossier, notamment les conséquences de la transformation digitale de l'entreprise sur l'emploi, les risques financiers que le PIV pourrait représenter pour ALS et l'impact d'une gouvernance "en perpétuel changement." Une allusion au départ de Jean-Luc Guitard, directeur général d'ALS, qu'Action Logement avait présenté cet été comme une démission alors que le CE le qualifie de "limogeage." La direction générale est assurée depuis le 10 juillet par Olivier Rico, dont l'intérim s'achèvera en janvier 2020 avec l'arrivée de Jean-Michel Royo. L'exercice de la gouvernance d'ALS a d'ailleurs fait l'objet de critiques dans un pré-rapport de l'Ancols (Agence nationale de contrôle du logement social) révélé le 29 octobre par Batiactu.

 

Le rapport d'expertise sera adressé aux conseils d'administration d'ALS, ALI et ALG

 

Le cabinet d'expertise a présenté son rapport au cours de la réunion du CE du 24 octobre. Le comité d'entreprise a alors constaté que les éléments que la direction d'Action Logement avait fournis au cabinet d'expertise afin de lui permettre d'élaborer son rapport "étaient très imprécis, voire erronés", lit-on dans le document du CE. Celui-ci ajoute que huit mois ont été nécessaires pour obtenir de la direction une cartographie des effectifs cibles par région et par site. Il en conclut que "la démonstration est faite de la légèreté avec laquelle la direction générale a traité l'alerte lancée par le CE."Le comité d'entreprise a donc voté "à une très large majorité" l'envoi du rapport du cabinet d'expertise aux conseils d'administration d'ALS, d'Action Logement Immobilier (ALI) et d'Action Logement Groupe, la structure faîtière qui regroupe ALS et ALI. Sollicité par Batiactu, Action Logement n'a pas fait de commentaires sur ces informations.

actionclactionfp