HANDICAP. La préfecture de l'Eure, ville moyenne de 50.000 âmes, se démène pour inclure tous ses habitants et visiteurs. Elle vient de recevoir, au début de l'année, le 2e prix des Access City Awards 2019, décerné par la Commission européenne, en reconnaissance de ses efforts dans tous les domaines : transports, bâtiments publics, services en ligne...

Après Lyon, qui avait décroché le premier prix des Access City Awards en 2018, c'est une autre ville française qui se distingue dans ces trophées européens : Evreux vient d'être récompensée pour ses efforts dans le domaine de l'accessibilité aux personnes non valides. Comme le rappelle la page d'accueil du site de la mairie (également conçu pour respecter des normes particulières), "le concept d'accessibilité défini dans la loi Handicap de 2005 a pour but de permettre à chacun de se déplacer pour se rendre à son travail, faire ses courses ou pour pratiquer ses loisirs". Dès 2008, la majorité municipale s'est donc lancée dans une politique d'inclusion, afin de rendre leur place à tous les citoyens. Et les initiatives ont porté sur tous les domaines. Un plan "Grenelle Handicap Evreux Normandie" a été initié en 2014, pour "l'accessibilité universelle et la société inclusive", afin d'aller au-delà des obligations légales.

 

Pour les transports tout d'abord, le réseau Transurbain propose un service aux personnes à mobilité réduite. Les lignes de bus sont accessibles aux fauteuils à roulettes grâce à des véhicules équipés de rampes d'accès. Les véhicules disposent également de systèmes multimédia embarqués qui annoncent visuellement et de façon sonore les arrêts. Arrêts qui sont eux-mêmes équipés de bornes d'information dynamiques. Dans le cas où la personne ne pourrait pas s'y rendre par ses propres moyens, il est possible de solliciter un service "porte à porte" nommé Samibus, au même tarif qu'un ticket classique.

 

Handicaps
Handicaps © Wikimedia CC

 

Un effort visible à destination des handicaps invisibles

 

Dans les rues de la ville normande, les carrefours sont équipés de feux piétons avec signaux sonores. Concernant l'accès aux bâtiments, tous les travaux d'urbanisme et de construction immobilière de la ville prennent en compte la problématique d'accessibilité à tous (salles de spectacle, théâtre…). L'hôtel de ville a été totalement réorganisé afin d'accueillir les personnes à mobilité réduite, qu'il s'agisse des places de stationnement, des cheminements extérieurs ou de l'édifice lui-même. La Maison de santé de la ville d'Evreux propose un dispositif pour les personnes sourdes, sous la forme de visio-guichets répartis dans divers équipements municipaux, qui permettent à l'utilisateur de pratiquer la langue des signes française pour communiquer avec des agents spécifiquement formés. Par ailleurs, des documents en écriture FALC (Faciles à lire et à comprendre) sont disponibles en mairie. Même les sanitaires municipaux ont été adaptés aux personnes souffrant de la maladie de Crohn.

 

La mairie, où œuvre une adjointe en charge de l'accessibilité et des personnes en situation de handicap, a mis en place un groupe de travail sur la question du logement inclusif. Mais tous les domaines seront concernés, qu'il s'agisse de scolarisation, d'accès à l'emploi, de soins ou de loisirs. En 2012, la ville normande était encore mal classée dans le top de l'association des paralysés de France, pointant à la 93e place. Les progrès réalisés depuis sont donc très encourageants pour toutes les villes, petites ou moyennes, qui souhaitent combler leur retard dans le domaine. Evreux compte même poursuivre sur sa lancée et donner l'exemple. Au niveau européen, la ville s'est classée 2e derrière Breda (Pays-Bas) et devant Gdynia (Pologne).

 

Le baromètre de l'accessibilité universelle par APF France Handicap
A la fin de 2018, l'association a proposé une synthèse nationale plutôt qu'un classement. Il en ressort que 42 % des villes ignorent le nombre d'ERP accessibles sur leur territoire (33 % le sont en moyenne). Les théâtres (81 %), stades (79 %) et piscines (68 %) arrivent en tête des équipements les plus accessibles, devant les bus (67 %) et les écoles primaires (45 %). La moitié des villes environ ont recensé les logements accessibles et 53 % assurent un suivi annuel de leur Plan de mise en accessibilité de la voirie et des espaces publics (24 % des villes n'ont toujours pas de plan).

 

actionclactionfp