TRANSPORT URBAIN. Le téléphérique de Brest a atteint le 15 juin dernier le cap symbolique du millionième passager transporté. Un beau challenge pour ce moyen de locomotion original qui a néanmoins connu quelques tourments.

Présenté comme le premier téléphérique urbain de France, l'engin desservant les deux rives de la Penfeld, la rivière de Brest, a fêté le 15 juin dernier son millionième passager transporté. Mais ce moyen de transport si particulier a parfois connu des déboires, en plus des critiques. C'est en décembre 2011 que le conseil communautaire de Brest Métropole a voté à l'unanimité en faveur du projet. En octobre 2014, suite à la procédure d'appel d'offres, le marché de conception-réalisation est attribué au groupement d'entreprises Bouygues - BMF - Hallet Vilette Architectes - DCSA - Setec. Puis les travaux d'infrastructures se sont déroulés de juillet 2015 à octobre 2016, avant que l'installation fraîchement sortie de terre soit ouverte au public le 18 novembre 2016.

 

6.200 heures de fonctionnement prévues par an

 

Mais la première année d'exploitation du téléphérique de Brest a connu des hauts et des bas. Ce moyen de locomotion, certes innovant, a représenté un investissement de 19,1 millions d'euros, pour un coût d'exploitation-entretien d'environ 800.000 €. Côté recettes, le téléphérique génère plus de 623.000 €. Exploité par Keolis Brest, il a bénéficié de travaux de fiabilisation lui garantissant d'être conforme aux exigences du contrat. Car l'engin a subi des problèmes techniques, allant de la panne de capteur à l'ouverture anormale des portes alors que la cabine était en l'air. En août 2017, un évènement plus grave est survenu : pendant une opération de maintenance, une cabine s'est décroché et a chuté d'environ 4 mètres, heureusement sans faire de blessés. Si bien que depuis que les "défauts de jeunesse" du système ont été corrigés, le pourcentage de départs de cabines assurés est de l'ordre de 99%, selon un communiqué de Brest Métropole. La sous-préfecture du Finistère table sur un temps de fonctionnement du téléphérique de 6.200 heures par an.

actionclactionfp