AIDE. La FNCCR a annoncé le lancement d'un appel à projets pour la rénovation énergétique de 1.000 écoles dans l'hexagone, à travers son programme Actee. Cette aide accompagnera les collectivités en préparant un plan d'investissement.

Après l'annonce des lauréats de l'appel à projets pour la rénovation énergétique de milliers de bâtiments publics français, c'est au tour de la rénovation énergétique des écoles d'être lancée par la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR). Dans le cadre de son programme Action des collectivités territoriales pour l'efficacité énergétique (Actee), la fédération veut soutenir financièrement les communes qui en ont besoin à travers son dispositif "Merisier", lancé le 30 mars dernier. L'enveloppe budgétaire a été fixée à 10 millions d'euros.

 

En se regroupant à l'échelle d'un territoire, les collectivités locales peuvent répondre à cet appel à projets pour financer la rénovation de plus de 1.000 écoles primaires. Ils ont jusqu'au 18 juin pour le faire. L'aide ne pourra dépasser les 600.000 euros HT par dossier. "Tous les types de travaux peuvent concourir, comme l'isolation des combles, l'installation de double vitrage ou le changement de sa chaudière fioul au passage à la chaudière à condensation gaz", liste Guillaume Perrin, coordinateur national du programme Actee, joint par Batiactu.

 

30% des consommations d'énergie

 

L'école représente l'une des premières sources de dépenses énergétiques des collectivités, car près de la moitié de leurs bâtiments sont des établissements d'enseignement. Souvent anciens, ils sont générateurs de 30% des consommations énergétiques. Une régulation efficace et des actions d'isolation, en engageant des travaux pour, par exemple, améliorer la ventilation peut considérablement baisser le montant des factures.

 

"Les collectivités rechignent souvent à faire des travaux d'économie d'énergie dans les écoles, alors qu'elles sont pourtant des puits d'économies", assure Guillaume Perrin. "Les élus qui m'interpellent à ce sujet ne se préoccupent plus seulement de la facture d'électricité. Ils se soucient du bien-être global du bâtiment, pour assurer un confort thermique, sonore et une bonne qualité d'air intérieur."

 

Le programme Actee se donne pour mission d'accompagner les communes qui peinent à identifier les travaux qu'il faudra réaliser, tout en concoctant un plan d'investissement. "Il prévoit de financer les diagnostics, les études et l'accompagnement des travaux réalisés par les collectivités", explique le coordinateur. "En moyenne, 1 euro apporté par Actee déclenche 10 euros de travaux." Sur le long-terme, ces rénovations permettront d'assurer la longévité des locaux.

 

2 ans et demi pour engager les démarches

 

"Les lauréats seront annoncés début juillet. Ils auront jusqu'au 30 septembre 2023 pour finaliser leurs dépenses et devront avoir fait 50% des travaux ou avoir engagé les démarches", ajoute Guillaume Perrin.

 

Pour Jean-Luc Dupont, vice-président de la FNCCR, la rénovation énergétique des écoles se conjugue à la logique de sensibilisation et d'éducation à la transition écologique. "Au-delà de l'expertise reconnue de la fédération en matière de transition énergétique, nous avons depuis plusieurs années entrepris d'agir pour les plus jeunes avec le concours Écoloustics. En quelques années, des milliers d'écoliers français ont pu, dans ce cadre, découvrir les enjeux de l'énergie et initier des actions à l'échelle collective ou individuelle, a-t-il déclaré dans un communiqué.

actionclactionfp