AIDE. Le programme Actee va financer la rénovation énergétique de plusieurs milliers de bâtiments publics français. Les lauréats de cet appel à projets veulent s'assurer de la longévité de leurs structures.

La seconde sélection de l'appel à projets Sequoia a été dévoilée le 23 mars. Dans le cadre du programme Action des collectivités territoriales pour l'efficacité énergétique (Actee), la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) a mis en place une coopération entre collectivités leur permettant d'engager des chantiers de rénovation énergétique de leur patrimoine. Cela concerne les écoles, les mairies, les gymnases ou encore les salles des fêtes. Sequoia (Soutien aux élus (locaux) : qualitatif, organisé, intelligent et ambitieux) permet de leur apporter un financement dédié aux coûts organisationnels liés aux actions d'efficacité énergétique des bâtiments des collectivités.

 

Parmi la soixantaine de candidatures, 45 groupements lauréats (communes, syndicats d'énergie, métropoles, associations, départements, communautés de communes) ont été sélectionnés pour bénéficier d'un soutien financier. Une enveloppe totale de 20 millions d'euros permettra le lancement de la rénovation énergétique de leurs bâtiments publics.

 

100 millions d'euros de budget

 

"Le programme court jusqu'en 2023", indique Guillaume Perrin, coordinateur national du programme Actee, joint par Batiactu. "Un budget de 100 millions d'euros est fixé, nous avons déjà utilisé 30% de cette somme pour les deux premiers appels à projets." Au total, 15.950 communes étalées dans onze régions doivent rénover 6.156 bâtiments.

 

"Au moins 50% des bâtiments des lauréats doivent avoir fait l'objet de travaux d'ici mars 2023", précise le coordinateur. "Parmi les communes sélectionnées, l'équipe du programme a rencontré deux types de communes, des collectivités qui cultivaient déjà une réflexion sur le sujet de la rénovation énergétique mais qui bloquaient sur la façon de boucler un plan de financement. Elles avaient besoin d'un coup de pouce pour passer à l'acte. On a aussi vu des collectivités qui ne connaissaient pas du tout le sujet, et qui comprenaient que la rénovation énergétique permettrait, non seulement d'alléger leurs factures, mais aussi de permettre une meilleure durabilité de leur patrimoine."

 

Une vision pérenne

 

Les budgets alloués sont très variables, de quelques dizaines de milliers d'euros à un million pour les plus gros groupements, tout comme le type de travaux. De la régulation de chaudières à l'isolation des combles, tout est éligible au financement. "Au départ, notre argument était d'avancer que la rénovation énergétique permettra aux collectivités de réduire leurs factures d'énergie mais certaines communes ont montré un intérêt plus poussé pour la question", raconte Guillaume Perrin.

 

"On a plutôt entendu des lauréats qui ont une vision stratégique et pérenne, et qui veulent s'assurer de la longévité de leurs bâtiments. L'un d'entre eux expliquait que les urbains qui cherchent à s'installer en campagne préféreront déménager dans un village en bon état. Un autre souhaite garantir la bonne qualité de l'air intérieur ainsi que la qualité acoustique d'une école, située près d'une rue passante. C'est une logique de confort, qui correspond aux attentes des citoyens."

 

D'autres programmes bientôt lancés

 

Des outils ont été mis en place pour accompagner les collectivités, notamment en élargissant les plages horaires de la cellule de soutien. Un rendu régulier sur l'avancée des programmes devra être remis tous les trois mois. Parmi la dizaine de personnes au sein de la FNCCR qui s'attellent à accompagner ces collectivités, on retrouve des ingénieurs, économistes et juristes. La fédération prévoit même de nouvelles embauches pour épauler l'équipe.

 

En plus de ce programme, la FNCCR va lancer très prochainement un appel à projets pour la rénovation énergétique des écoles mais aussi des piscines communales et intercommunales.

actionclactionfp