Les visiteurs de l'exposition Vivre bois pourront donc naviguer entre différentes capsules représentant les pièces à vivre de nos habitations, mais en version boisée. Des équipes pluridisciplinaires regroupant agenceurs, architectes, designers, bureaux d'études et artisans ont planché sur la meilleure manière de proposer, au sein d'une même capsule, compacité, préfabrication, accessibilité, personnalisation et adaptabilité. Véronique Klimine, architecte et présidente des commissions archi-design-marketing et maîtrise d'ouvrage chez Adivbois : "L'immobilier bois s'adapte de facto à cette volonté de réduire notre empreinte sur l'environnement, mais il existe aussi un lien avec des sujets sociétaux : l'évolution des modes de vie, le fait de bien vieillir chez soi, le télétravail…"

 

Pour la profession, le bois peut de surcroît constituer une réponse à des problématiques actuelles, comme la hausse du coût du foncier due à sa raréfaction, ou encore l'adaptabilité et la flexibilité des logements. La réflexion s'est donc focalisée sur la visibilité du bois pour assurer le bien-être des occupants, ainsi que sur les notions de sécurité et de maintenance. Un autre point non-négligeable est celui de l'industrialisation : via un concept de "plug & play", les capsules sont pensées pour être montées et démontées rapidement et facilement, l'ensemble des composants étant fabriqués en usine. "Tout est pensé pour être assemblé sur place", confirme Véronique Klimine.

actioncl