XPAIR. La prise en compte de la santé dans le bâtiment est souvent vue comme une contrainte et non comme une possibilité d'innover. Or, concevoir, construire, exploiter des bâtiments afin qu'ils soient biocompatibles impulse des améliorations techniques. Le docteur Suzanne Déoux, de Médieco, spécialiste de l'ingénierie de la santé dans le cadre du bâti, livre son sentiment.

Une innovation pensée uniquement comme un progrès technologique, sans évaluation sanitaire préalable, peut avoir des effets pervers à long terme dont les conséquences humaines et financières risquent d'être colossales. Les effets positifs du principe de précaution sont rarement évoqués. Or, il stimule les évolutions techniques voire l'innovation, la recherche de produits ou d'équipements plus sûrs et engage l'économie du bâtiment dans une voie plus responsable et sociétale.

 

La santé ne peut être une option dont la prise en compte viendrait après les performances énergétiques et environnementales des bâtiments. Elle s'impose désormais comme un élément incontournable dans les nouveaux axes de recherche et de développement de l'industrie de la construction et dans les nouvelles approches de l'art de bâtir. C'est tellement vrai que les « Trophées Bâtiment Santé Innovations » organisés par l'Association Bâtiment Santé Plus ont…

Découvrez gratuitement la suite de l'article sur XPAir (Batiactu groupe)

actionclactionfp