ÉNERGIE. En collaboration avec les pouvoirs publics et les marchés français et international de l'électricité, RTE a défini son Plan de continuité d'activité visant à conserver un fonctionnement normal du système électrique en pleine crise du coronavirus dans l'Hexagone. Les mécanismes commerciaux et financiers des marchés sont également visés par ces mesures.

Alors que la pandémie de Covid-19 s'est installée en France et que l'économie nationale tourne au ralenti, le secteur de l'énergie doit lui aussi adapter son organisation pour préserver le bon fonctionnement des réseaux d'énergies indispensables à la vie quotidienne du pays. En collaboration avec les pouvoirs publics et les marchés français et international de l'électricité, RTE a défini, à l'image de bien d'autres entreprises, son Plan de continuité d'activité (PCA) : il s'agit d'un document administratif permettant à la société de lister les actions nécessaires pour poursuivre son activité.

 

Dans le cas présent, l'objectif est évidemment d'assurer la bonne marche du réseau national d'électricité ainsi que des mécanismes commerciaux et financiers des marchés. En tant que gestionnaire de ce réseau et d'après le Code de l'énergie, RTE doit assumer deux missions, à savoir, d'une part "assurer à tout instant l'équilibre des flux d'électricité sur le réseau ainsi que la sécurité, la sûreté et l'efficacité de ce réseau, en tenant compte des contraintes techniques pesant sur celui-ci", et d'autre part "garantir, dans le respect de l'intérêt général, l'approvisionnement en électricité sur l'ensemble du territoire national afin de contribuer au maintien de l'activité économique et sociale".

 

Pas de restrictions sur les marchés de l'électricité pour l'heure

 

Concrètement, le PCA de RTE consiste à centraliser toutes les ressources essentielles "au sein du dispatching national" de l'entreprise, autrement dit l'organisme qui assure la régulation du transport d'électricité. Deux processus sont explicités dans le document : "Les processus J-1 (préparation de la journée du lendemain) seront priorisés et RTE appelle l'ensemble des acteurs de marchés à organiser leur propre PCA afin de répondre aux exigences de ces processus pour maintenir l'intégrité du fonctionnement des mécanismes de marchés", détaille le gestionnaire. "En cas de fort taux d'absentéisme, RTE pourra mettre en œuvre un mode dégradé en réduisant les processus infra-journaliers afin de préserver et maintenir des personnels pour être en mesure de continuer à faire fonctionner les processus J-1", ajoute-t-il.

 

Quant à d'éventuelles restrictions sur les marchés énergétiques, RTE précise que cette application relève de la responsabilité des opérateurs de bourse, et qu'à ce stade aucun d'entre eux n'envisage d'instaurer des "modes dégradés" sur les différents marchés. "Ces opérateurs ont mis en place des mesures de prévention telles que le travail à distance, la séparation des équipes opérationnelles afin d'assurer la bonne opération des marchés en toutes circonstances", affirme le PCA.

 


Dans quelle conditions RTE activerait-il le "mode dégradé" ?

 

Pour basculer en mode dégradé, RTE doit attendre que certains critères soient remplis. En premier lieu, l'activation dépend du taux de disponibilité des personnels du gestionnaire chargés "des activités de conduite du réseau au sein du dispatching national". Dans le cas où le passage en mode dégradé serait acté, l'ensemble des acteurs concernés par cette décision seront informés dès que possible par RTE, qui leur détaillera toutes les restrictions prévues sur les 24 prochaines heures. Une mise à jour quotidienne de cette communication aura ensuite lieu.

 

Mais au fait, qu'est-ce que le Réseau de transport d'électricité entend exactement par mode dégradé ? Voici les deux processus détaillés dans le PCA de l'opérateur, qui ne concernent cependant que les interconnexions du réseau électrique aux frontières belge, allemande, italienne et espagnole : "le maintien des déclarations de contraintes techniques des fortuits [les indisponibilités, les arrêts de production, ndlr] par téléphone uniquement pendant les périodes de fermeture des guichets infra-journaliers", et "l'application des modes dégradés sur les calculs de capacités coordonnés pour le processus journalier".

actionclactionfp