APPROVISIONNEMENT. Au moment où les mesures gouvernementales s'amplifient pour contenir la propagation du coronavirus, le secteur de l'énergie s'organise lui aussi pour maintenir un niveau de production électrique suffisant. Ceci dit, la demande en électricité devrait baisser dans les prochains jours, du fait du ralentissement de l'économie et du confinement des citoyens.

Face à une propagation rapide du virus respiratoire Covid-19 sur le sol français, les mesures gouvernementales s'amplifient pour contenir l'épidémie. Si la communauté médicale s'accorde à dire que la dangerosité sanitaire demeure faible, l'impact sur l'économie est en revanche bien réel : tous les secteurs d'activité sont plus ou moins concernés, et celui de l'énergie ne fait pas exception. La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, recevait à ce titre les opérateurs du réseau national le 13 mars au matin, afin de faire le point avec eux sur la situation : "J'ai réuni les opérateurs de l'énergie [...] : ils ont des plans de continuité d'activité pour assurer la production et la distribution d'énergie, malgré la situation de crise que l'on connaît", a-t-elle déclaré au micro de BFM TV le soir-même, ajoutant : "Le pays doit continuer à tourner". Un message confirmé par le président-directeur général d'EDF, Jean-Bernard Lévy, sur son compte Twitter : "Dans le cadre de la crise sanitaire mondiale que nous rencontrons, EDF est totalement mobilisé pour assurer l'approvisionnement en électricité de ses clients en garantissant la protection des salariés et la sûreté des installations".

 

Un "Plan de continuité d'activité" mis à jour en permanence

 

De son côté, le Réseau de transport d'électricité (RTE) affirme ne pas être "actuellement [...] impacté par la crise sanitaire", mais a tout de même instauré des mesures organisationnelles spécifiques "afin d'assurer la continuité de sa mission de service public". Concrètement, l'entreprise a déclenché ce 16 mars son "Plan de continuité d'activité", qui sera mis à jour en permanence, et qui comprend "plusieurs phases pouvant être déployées selon l'évolution de la situation", le tout dans l'optique de garantir la bonne gestion du réseau d'électricité ainsi que la sécurité d'approvisionnement du pays. Au niveau interne, RTE a également généralisé le télétravail pour ses équipes dont "les missions [peuvent] être réalisées à distance". En toute logique, les activités effectuées sur le terrain visant à assurer le bon fonctionnement du réseau sont évidemment maintenues, comme la "maintenance des postes électriques et des lignes électriques en cas d'avarie", la "gestion du réseau électrique en temps réel dans les dispatchings", le "maintien des outils informatiques nécessaires"... La prévention reste de mise dans tous les cas, avec une limitation des déplacements et des regroupements d'agents ou encore le port du masque hygiénique pour ces derniers. Mais s'agissant de la production et de la distribution d'électricité à proprement parler, RTE se montre rassurant et affirme que le ralentissement économique devrait au contraire faciliter la situation.

 

"Du fait du télétravail généralisé au niveau national et de la baisse d'activité économique liée à l'épidémie, la consommation d'électricité devrait connaître une baisse. RTE pourra tout de même ajuster l'équilibre production-consommation en temps réel."

 


La production et la consommation d'électricité en temps réel

 

Vers 12h15 ce 16 mars 2020, RTE indiquait que la consommation d'électricité française s'élevait à 61.160 MW, pour une production de 66.821 MW, permettant ainsi à l'Hexagone d'exporter 5.629 MW. Les centrales nucléaires représentaient à ce moment-là 64% de la production, suivies par les installations hydrauliques (15%), les centrales à gaz (12%), les panneaux photovoltaïques et les éoliennes (4% chacun).

 


Le réseau d'électricité français étant interconnecté avec ceux de ses voisins limitrophes, RTE précise être en contact permanent avec les autorités, les producteurs d'électricité ainsi que les gestionnaires des réseaux européens. Même discours chez Enedis, le gestionnaire du réseau de distribution : "A la suite du passage en stade 3 du plan national de prévention et de lutte contre le Covid-19, l'ensemble des salariés d'Enedis mettent tout en oeuvre afin d'assurer les missions essentielles qui permettent la continuité de la distribution de l'électricité tout en protégeant la sécurité des personnes et des biens", a déclaré la présidente du directoire de l'entreprise, Marianne Laigneau.

actionclactionfp