INFOGRAPHIE. BTP Consultants a publié sa 7e et dernière édition de sa météo des chantiers, le 16 mai. Une semaine après le déconfinement en France, la relance se veut plus franche, même si la situation entre marchés publics et privés, mais aussi entre les régions, reste hétérogène. L'étude est à télécharger dans l'article.

Le confinement a pris fin et avec lui le rendez-vous hebdomadaire de BTP Consultants sur la réouverture des chantiers de bâtiment. Le 16 mai, le bureau de contrôle a rendu publique la 7e édition de sa météo des chantiers, sous forme de récapitulatif. Le but : retracer l'impact de l'épidémie de covid-19 sur l'activité en France métropolitaine.

 

Serait-ce un effet du déconfinement ? Dans tous les cas, la réouverture des chantiers s'est nettement accélérée en une semaine. Ainsi, près de 56% des opérations étaient relancées au 16 mai. C'est 19 points de plus que la semaine précédente. Cela signifie qu'encore 44% de chantiers restent fermés, dont 14% ne font toujours pas l'objet d'une volonté de reprise immédiate.

 

Encore des différences

 

Il subsiste un écart de 10 points entre marchés publics et privés. Ainsi, 48% d'opérations sous maîtrise d'ouvrage publique ont désormais repris. Encore minoritaire, mais en progression de 21 points par rapport au 10 mai. La hausse est à peu près du même ordre (+19 points) du côté de la maîtrise d'ouvrage privée (à 58%).

 

Sur l'ensemble du territoire, le nombre de chantiers ouverts est en moyenne de 60%. La région Auvergne-Rhône-Alpes (66%), le Grand Est et la Bourgogne-Franche-Comté (64%) et le nord du pays (64%) font monter la moyenne. A l'inverse, l'Ile-de-France reste encore largement à la traîne, avec un taux d'ouverture de 44%.

 

Ces chiffres ont permis pendant le confinement d'établir une photographie de la reprise. Cependant, il est important de rappeler qu'ils ne concernent que les chantiers dont s'occupe BTP Consultants, soit environ 5.000 opérations de bâtiment en France métropolitaine. Ce qui explique que la photographie soit quelque peu différente de celle mise en avant le 17 mai par le ministre du Logement et de la Ville, Julien Denormandie, qui avançait un taux de reprise de 72%.

actionclactionfp