FILIÈRE. Au moment où la Convention citoyenne pour le climat rend ses propositions, une mission d'information parlementaire est lancée sur le thème de la rénovation énergétique des bâtiments. La députée Marjolaine Meynier-Millefert, déjà co-animatrice du Preb, en est la rapporteure. Elle revient pour Batiactu sur l'objectif de la mission et avance au passage quelques pistes de réflexion.


Tout le monde s'empare de la rénovation énergétique en cette période de déconfinement sanitaire et de reprise de l'activité économique : après les annonces d'Emmanuel Macron et du Gouvernement sur des mesures qui devraient très prochainement voir le jour, et au moment où la Convention citoyenne pour le climat rend ses propositions pour aider la France à atteindre ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, l'Assemblée nationale se positionne également sur le sujet. Une mission d'information parlementaire sur la rénovation énergétique des bâtiments vient d'être lancée, avec le député LR du Cantal Vincent Descoeur comme président et la députée LREM de l'Isère Marjolaine Meynier-Millefert comme rapporteure.

 

La rénovation sur le devant de la scène suite aux crises des Gilets jaunes et du Covid

 

Déjà co-animatrice du Plan de rénovation énergétique des bâtiments (Preb), cette dernière souhaite compléter ce rôle externe à l'Assemblée nationale qu'elle a pu jouer jusqu'à présent avec ce nouveau travail de concertation en interne. La parlementaire compte bien intégrer les "ajouts" du Preb à la réflexion générale afin d'établir "un rapport d'étape" sur la situation actuelle. "Nous voulons ouvrir la commission aux citoyens et aux acteurs extérieurs afin de chercher ensemble des solutions et assurer un suivi des travaux, tout cela dans un climat d'échanges, de débats et de contradictions", explique la députée à Batiactu.

 

"Il est évident que la rénovation énergétique sera un point essentiel du plan de relance. Les crises, d'abord des Gilets jaunes puis du Covid-19, ont montré que la rénovation énergétique avait non seulement un impact sanitaire sur le bien-être de la population, mais aussi un impact sur le porte-feuille et sur la planète. Le bâtiment est donc l'un des moyens de relance de l'économie." La mission parlementaire nouvellement constituée devra de fait s'atteler à une question délicate, à savoir comment concilier les sujets sanitaire et économique, avec en toile de fond la problématique de la souveraineté énergétique. "Le cumul des apprentissages de ces différentes crises démontre bien que 100% du sujet se retrouve dans le plan de relance, donc il y aura évidemment des annonces fortes là-dessus", assure Marjolaine Meynier-Millefert.
Il vous reste 55% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp