SOCIAL. Lors de la conférence de presse de la Fédération française du bâtiment, ce jeudi 12 décembre, son président, Jacques Chanut, a approuvé la bonification des points de retraite des personnes qui ont commencé à travailler avant 20 ans, et la prise en compte de la pénibilité annoncées la veille par le Premier ministre.

A la différence du secteur des transports, entre autres, celui du Bâtiment n'est pas mécontent du projet de réforme des retraites présenté par le Premier ministre. Après l'Union des entreprises de proximité la veille, Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment (FFB), a dit voir "deux bonnes choses" dans ce projet de réforme, à l'occasion d'une conférence de presse sur les perspectives du secteur, ce jeudi 12 décembre. La première étant la bonification des points de retraite des personnes qui ont commencé à travailler avant l'âge de 20 ans. "Cela concerne beaucoup de nos ouvriers", souligne Jacques Chanut.

 

Cette bonification concerne également les personnes exerçant des métiers "usants", a indiqué Edouard Philippe. Là encore, il s'agit d'une bonne chose pour le bâtiment, si tant est que cette mesure vaille pour le secteur, ce qui n'est pas encore clair, selon Jacques Chanut. "Nous avons des métiers physiques, usants, nous devons être dedans. Travailler sur un chantier jusqu'à 64 ans [l'âge pivot défini dans la réforme des retraites ; Ndlr] est compliqué, je ne vois pas pourquoi un maçon partirait à la retraite dix ans après un conducteur de train", estime le patron de la FFB, rappelant que, tous métiers confondus, l'âge de départ à la retraite dans le bâtiment tourne autour de 61 ans.

 

S'interrogeant sur la possibilité de cumuler ces deux bonifications, Jacques Chanut évoque de prochains contacts avec le ministère du Travail, affirmant que le secteur "veut pouvoir travailler de manière assez précise" sur la réforme des retraites. Des travaux que le président de la FFB espère mener avec les partenaires sociaux de la branche, laquelle souffre depuis plusieurs mois d'un dialogue social difficile.

 

Jacques Chanut présidera la SMABTP à partir de septembre 2020

 

Jacques Chanu, qui quittera en juin prochain la présidence de la FFB et celle de la commission Croissance du Medef, ne chômera pas puisqu'il succèdera en septembre 2020 à Didier Ridoret à la présidence de la SMABTP, a-t-il indiqué en marge de la conférence de presse de la FFB, ce jeudi 12 décembre. Il demeurera en outre président de l'entreprise de gros-œuvre Chanut Bâtiment SAS à Bourgoin-Jallieu, dans l'Isère.

actionclactionfp