ARTISANAT. L'union des entreprises de proximité (U2P) constate "avec satisfaction" que "la plupart" des revendications portées par ses représentants sont prises en compte dans le projet de réforme des retraites présenté ce mercredi 11 décembre par le Premier ministre.

Si le projet de réforme des retraites présenté ce mercredi 11 décembre par le Premier ministre Edouard Philippe fait grincer bien des dents, il fait également des (presque) heureux. L'union des entreprises de proximité (U2P) salue dans un communiqué "l'équilibre général" du projet et constate "avec satisfaction" que "la plupart" des revendications portées par ses représentants sont prises en compte. D'abord, l'assiette des prélèvements sociaux des travailleurs indépendants sera abaissée afin d'annuler la hausse du taux de cotisation des artisans et commerçants, de 24,75% à 28,12%, induite par la réforme.

 

En revanche, ces propositions sont "insuffisantes" pour amortir la hausse des cotisations applicables aux professionnels libéraux et la baisse de leurs pensions, juge l'U2P. Qui prévient donc qu'une négociation avec les représentants des professions libérales devra être conduite "le plus rapidement possible" afin de trouver des mesures complémentaires.

 

L'U2P se félicite également du relèvement à 1.000 euros de la pension de retraite minimale, ainsi que du maintien du système des carrières longues permettant à ceux qui ont commencé à travailler tôt de partir entre 60 et 62 ans. Autre motif de contentement, la réforme prévoit de maintenir pour les travailleurs indépendants les réserves des régimes complémentaires. L'U2P approuve aussi la décision de confier la gouvernance du système de retraites aux partenaires sociaux. Elle appelle donc les organisations à l'origine des grèves et des manifestations de ces derniers jours à trouver "d'autres formes de contestation."

actionclactionfp