SOUTIEN. Les ministères de Bercy annoncent la mise en place d'un numéro de téléphone dédié aux entreprises en difficulté pour les informer sur les dispositifs d'aide proposés par le Gouvernement pour soutenir l'économie. Les professionnels peuvent le composer pour obtenir des renseignements mais pas pour connaître l'avancement de leurs dossiers personnels, pour lesquels les services référents restent l'interlocuteur privilégié.

Avec le retour du confinement sanitaire en cet automne 2020 pour tenter d'endiguer la reprise de l'épidémie de Covid-19 en France, les entreprises tricolores sont de nouveau confrontées à une absence totale de visibilité et aux très fortes incertitudes qui l'accompagnent. Pour les aider à y voir un peu plus clair, les ministères de Bercy - Economie, Finances, Industrie, Petites et moyennes entreprises, Transition numérique et communications électroniques, et Economie sociale et solidaire - ont décidé de mettre en place un numéro téléphonique dédié.

 

Une plate-forme téléphonique et un site Internet complémentaires

 

Les entreprises en difficulté peuvent ainsi, depuis ce lundi 2 novembre au matin, composer le 0806 000 245 pour obtenir des renseignements sur les différents dispositifs d'aide mis en place par le Gouvernement depuis le premier confinement du printemps pour traverser la crise économique engendrée par la pandémie de coronavirus. Les professionnels voyant leur activité impactée par le contexte sanitaire et rencontrant des difficultés peuvent donc appeler ce numéro non-surtaxé (prix d'un appel local) pour connaître les aides auxquelles ils sont éventuellement éligibles.

 

La plate-forme téléphonique se veut complémentaire du site Internet déjà existant, https://www.economie.gouv.fr/covid19-soutien-entreprises. Elle sera joignable du lundi au vendredi, de 9h à 12h puis de 13h à 16h. "Ce numéro d'appel est conçu pour renseigner et orienter les professionnels vers les différentes aides d'urgence mises en place, comme par exemple les reports de charges ou d'impôts, les Prêts garantis par l'État (PGE), le Fonds de solidarité ou l'activité partielle", précise le communiqué de Bercy.

 


Le Fonds de solidarité remanié pour ce second confinement

 

Dans un décret paru au Journal officiel du 2 novembre, le Gouvernement revoit certaines dispositions du Fonds de solidarité, une des aides mises en place pour épauler les entreprises touchées par la crise économique du coronavirus.

 

On apprend ainsi que le volet 1 du Fonds sera prolongé jusqu'au 30 novembre prochain, avec des conditions d'éligibilité assouplies : le dispositif est effectivement dorénavant accessible aux sociétés de moins de 50 salariés, "sans condition de chiffre d'affaires ni de bénéfice". De plus, les structures qui ont débuté leur activité avant le 31 août dernier sont désormais éligibles, tout comme "les entreprises contrôlées par une holding [...] à condition que l'effectif cumulé de la ou des filiales et de la holding soit inférieur à 50 salariés". En outre, le décret autorise le dépôt d'une demande d'aide au titre du volet 2 du Fonds de solidarité jusqu'au 30 novembre également, au lieu du 15 octobre comme prévu initialement.

 


Les interlocuteurs habituels à privilégier pour connaître l'avancement des procédures et des demandes d'aide

 

Attention toutefois : bien que le service téléphonique soit assuré par deux centres d'appels de la Direction générale des Finances publiques (DGFIP) et du réseau des Urssaf (Unions de recouvrement des cotisations de Sécurité sociale), il ne remplace pas les "services référents" avec lesquels les entreprises traitent habituellement. Autrement dit, les agents qui répondront aux questions des professionnels ne seront pas en mesure d'accéder en même temps à leurs dossiers personnels, donc les interlocuteurs habituels restent la porte d'entrée à privilégier pour connaître l'avancement des procédures et des demandes d'aide. De même, toutes les questions nécessitant "un accès aux données fiscales et sociales" des entreprises doivent être posées via les "centres de référence ou la messagerie du compte professionnel en ligne".

actionclactionfp