DÉCRYPTAGE. L'un des objectifs généraux de la réglementation environnementale 2020 (RE2020) est de faire progresser de -30% le Bbio moyen des logements neufs par rapport à la RT2012. Mais, comme l'estime David Lebannier, de Pouget consultants, ainsi qu'un certain nombre d'acteurs de l'efficacité énergétique, les ajustements apportés dernièrement par l'État ne seraient pas satisfaisants, notamment en ce qui concerne les maisons individuelles.


En novembre 2020, les pouvoirs publics s'étaient engagés à fixer comme objectif, pour la réglementation environnementale 2020 (RE2020), de faire progresser le Bbio des logements neufs de 30% par rapport à la RT2012. Cet horizon a évolué en février 2021, lorsque le gouvernement a apporté un certain nombre d'ajustements au texte, fixant un nouvel horizon : l'atteinte d'un Bbio de -30% "en moyenne", grâce à la modulation des exigences en fonction de la surface des logements. Ces modulations ne sont pas du goût d'un certain nombre d'acteurs du secteur du bâtiment durable, notamment du bureau d'études thermiques et fluides Pouget consultants, contacté par Batiactu. Il existerait notamment un risque de "distorsion" des exigences entre les bâtiments de petits collectifs et certaines maisons individuelles.
Il vous reste 73% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp