Ce sont quatre fentes géantes qui tranchent le monolithe et permettent d'apporter de la lumière, et ce au plus profond des plateaux accueillant les espaces de travail : "Ces fragmentations forment quatre volumes", relève Marc Favaro, architecte chez Afaa. Certains y verront un glacier, d'autres un bloc de verre, ou encore une montagne avec ces crevasses. Afin d'estomper davantage le regroupement massif, les architectes ont choisi de jouer le côté vertical avec une sérigraphie longitudinale. D'ailleurs, cette dernière se densifie vers les arêtes du bâtiment afin de renforcer les mouvements dansants, et accentuer la silhouette de la construction. Si dans un premier temps, l'idée fut de créer des façades végétales, la fonctionnalité et la simplicité ont pris le dessus afin de répondre à la fonctionnalité.

actioncl