STRATÉGIES FONCIÈRES. Comment utiliser au mieux "l'investissement gigantesque" que constitue, pour l'agglomération parisienne, le Grand Paris Express ? La ministre du logement compte sur la contractualisation avec les maires pour éviter que la "création de valeur" ne se fasse "au profit des promoteurs immobiliers", notamment.


Les comités de gares, mis en place dans toutes les collectivités concernées par l'arrivée du Grand Paris Express, devront veiller à ce que la "création de valeur" issue de l'investissement public colossal que représente le nouveau métro et ses 68 nouvelles gares ne se fasse pas "au profit des promoteurs dans un premier temps puis de ceux qui revendront ensuite leurs logements".

 

Emmanuelle Wargon, la ministre du Logement, qui s'exprimait, le 7 décembre, en ouverture d'un colloque de l'Epfif (Etablissement public foncier d'Ile-de-France) sur la crise du logement dans la région capitale, a "proposé au Premier ministre cette contractualisation" pour qu'élus locaux et Etat puissent "formaliser ensemble les projets, de gare, de pôle gare et de tout l'aménagement autour de la gare".

 

Ne pas reléguer les classes populaires toujours plus loin

 

Il vous reste 72% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp