DIAPORAMA. Les façades sont bien souvent le signe distinctif d'un bâtiment, voire d'une rue, et parfois même d'un quartier. Pour les créer, les architectes n'hésitent pas à solliciter les artisans et les industriels afin de mettre au point des procédés uniques. Découvrez quelques exemples.

Elles forment bien souvent, à elles-seules, l'identité d'un bâtiment. Elles, ce sont les façades. Ces éléments indispensables à un bâtiment ne sont pas pris à la légère par les architectes qui bien souvent les travaillent de manière très poussée. Utilisant les services de recherche et développement des entreprises, les concepteurs repoussent les limites de certains matériaux afin d'offrir à leur réalisation leur caractère.

 

Multicolore, en bois, en verre, en béton, en acier, végétales… les façades peuvent se présenter sous de nombreuses formes. Une manière parfois pour certains architectes de faire parler leurs créations et de leur donner un sens. Par exemple, à Nancy, Anne Demians a imaginé un bâtiment tertiaire de 650 hublots pouvant rappeler les paupières d'un visage. Véritables marques de fabrique de l'immeuble, ils sont un clin d'œil au site : "Ces ouvertures font écho à la proximité du Canal, elles procurent une certaine légèreté dans un bâtiment très dense. Enfin, elles rendent hommage au côté art nouveau de Nancy", explique la conceptrice. Autre exemple, autre façade. A Paris, Manuelle Gautrand a construit un immeuble qui adopte une façade en pliages et en filtres translucides, largement vitrée et constituée partiellement d'une seconde peau en verre sérigraphié à motif "marbre". Impossible de se promener dans le quartier sans faire attention à cette réalisation. De même, les façades végétales de la CCI de Picardie à Amiens signée par les architectes Chartier-Corbasson forment une enveloppe insolite, mais ce n'est pas tout puisqu'elles ont égayé le quotidien des salariés, ravis de voir des hérons et autres animaux sur leur site. Les façades savent faire rimer utilité, singularité et parfois même… gaité.

 

Découvrez en pages suivantes quelques exemples de façades architecturales originales

actionclactionfp

Le Garance redonne vie à un quartier parisien

Le programme immobilier Le Garance livré en août 2015 par Brigitte Métra
Le programme immobilier Le Garance livré en août 2015 par Brigitte Métra © S.C.Batiactu
L'immeuble "Le Garance", imaginé par le cabinet d'architectes Brigitte Métra & Associés, accueillera à Paris (20ème) les services centraux du ministère de l'Intérieur, un nouveau centre bus de la RATP, puis l'extension du collège Lucie-Faure et une crèche de 66 berceaux seront aménagées au-dessus. Ce paquebot bardé de lames rouges ne passe pas inaperçu.

Six cent cinquante hublots pour un bâtiment amiral nancéen

batiment demians
batiment demians © CG
Nancy vient de se doter d'un bâtiment pour le moins singulier. Situé en bordure de la Meurthe, il s'apparente à un véritable paquebot. Oeuvre de l'architecte Anne Demians, il se distingue par son enveloppe en inox et ses 650 hublots de forme ovale et galbée lui offrant une identité indéniable.

Immeuble Origami, une façade en pliages au cœur de Paris

Origami immeuble
Origami immeuble © Vincent Fillon
Conçu par l'architecte Manuelle Gautrand, cet immeuble parisien adopte donc une façade en pliages et en filtres translucides, largement vitrée et constituée partiellement d'une seconde peau en verre sérigraphié à motif «marbre».

Les cubes colorés d'Emmanuelle Moureaux pour une banque japonaise

Sugamo Shinkin Bank
Sugamo Shinkin Bank © Daisuke Shima / Nacasa & Partners
Un bâtiment de la banque japonaise Sugamo Shinkin Bank imaginé par Emmanuelle Moureaux. Implanté à Saitama, une ville entourée de montagnes, ce nouveau bâtiment se trouve à l'intersection de voies accueillant des piétons, des bus, des automobiles et des vélos. Une situation qui a inspiré l'architecte dans la conception même de l'édifice : "La façade est rythmée de manière à changer d'expression et à offrir des angles différents d'où que proviennent les riverains", souligne l'architecte.

Un restaurant universitaire paré de rondins de châtaigner

resto mabillon
resto mabillon © F. Delangle
Dans le cadre de sa réhabilitation, le restaurant universitaire de Mabillon (Paris) s'est offert un nouvel habit tout en rondins de bois. Imaginé par Patrick Mauger, le projet se distingue par son audacieux bardage en châtaigner.

Des bureaux en Corian à énergie positive et… en autoconsommation

Bâtiment corian
Bâtiment corian © Sergio Grazia
A proximité de la mairie de Pantin, a été livré un bâtiment qui ambitionne de devenir un véritable petit bolide en matière énergétique. Avec ses nombreux panneaux photovoltaïques, sa géothermie et son enveloppe en Corian, l'immeuble imaginé par l'agence Fassio et Viaud produira plus d'énergie qu'il n'en consomme.

Des maisons en bois sculpté façon "canyon"

Des maisons en bois
Des maisons en bois © DR
Deux résidences originales, imaginées par l'agence d'architecture de Rotterdam 24H Architecture, ont été implantées dans un quartier de Leiden en Hollande. Avec leurs façades tortueuses en bois sculpté de style Art Nouveau, ces deux constructions lumineuses s'immiscent dans le site tel un canyon américain.

Une caverne végétale pour la chambre de commerce de Picardie

caverne
caverne © Romain Meffre et Yves Marchand
Le nouveau bâtiment de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Picardie à Amiens présente un double visage. Tout en élégance, le projet imaginé par le duo d'architectes Chartier-Corbasson est une véritable bouffée d'oxygène, notamment grâce à sa façade végétalisée bucolique.

Jean Nouvel et Bernard Valéro imaginent un institut de recherche pour l'hôpital Necker

Institut de recherche Imagine
Institut de recherche Imagine © CG -Batiactu
L'institut "Imagine" dédié aux enfants atteints de maladies génétiques a été inauguré mercredi à Paris. Les architectes Jean Nouvel et Bernard Valéro ont créé cet établissement de recherche et de consultations avec le plus grand soin. Sa particularité ? Ses façades en verre sérigraphié qui interpellent par leurs dessins de génome : "Ces illustrations posent des questions sur la recherche dans la ville", glisse Jean Nouvel, lors de la visite du centre. Et de compléter : "Ici, on joue sur une forme de mystère".

Europa et ses 28 fenêtres en chêne

Matière grise
Matière grise © Philippe Samyn & Partners
Siégeant actuellement rue de la Loi à Bruxelles, le Conseil européen réunissant quatre fois par an les chefs de Gouvernement des 28 Etats membres de l'Union européenne, se dotera d'un nouveau bâtiment toujours dans le même quartier. Sa particularité ? Il se parera d'une façade composée de vieilles fenêtres en chêne collectées dans chacun des Etats membres !

 

Après un concours européen d'architecture, c'est l'équipe d'architectes et d'ingénieurs belges Philippe Samyn & Partners (BE), mandataire et lead and design partner, avec Studio Valle Progettazioni (Italie), architectes, et Buro Happold (Angleterre) qui ont été sélectionnés pour piloter ce projet audacieux.