CONJONCTURE. La difficulté à obtenir les autorisations d'urbanisme commence à se faire sentir sur l'offre disponible, alerte la FPI Ile-de-France, qui se base sur les chiffres régionaux du logement pour le premier trimestre.

La promotion immobilière francilienne "continue de s'installer dans une crise de l'offre", s'alarme l'antenne régionale de la Fédération des promoteurs immobiliers, le 17 mai. Les chiffres trimestriels montrent, selon la FPI Ile-de-France que mises en vente, ventes et investissement atteignent un point bas rarement atteint.

 

Selon les informations de la FPI, le 1er trimestre 2021 est marqué par une baisse de 14% sur un an des mises en ventes de logements neufs par les promoteurs immobiliers franciliens. Avec seulement 3.100 logements lancés dans la région, c'est "l'un des volumes les plus bas depuis la crise de 2008".

 

"Difficulté voire impossibilité d'obtenir des permis de construire"

 

Ce premier indicateur 2021 doit alerter l'ensemble des professionnels et des élus locaux, s'alarme le syndicat professionnel : ils représentent 1.400 lancements de moins qu'au dernier trimestre 2020 et 3.300 de moins par rapport au 1er trimestre 2019. "La période est extrêmement préoccupante et nous sommes face à un immobilisme effrayant", alerte le président de la FPI francilienne, Marc Villand, qui dénonce "la stigmatisation de l'acte de construire". Il fait état de "la difficulté, voire l'impossibilité dans certaines communes, d'obtenir des permis de construire".

 

Cette problématique n'a pas échappé au Gouvernement : d'après les informations de Batiactu, le Premier ministre doit annoncer, à l'occasion d'un déplacement en région parisienne, le 17 mai, la création d'une commission chargée, sous sa responsabilité et sous la coordination de François Rebsamen, de plancher sur le déblocage des autorisations d'urbanisme.

 

Le stock de logements neufs divisé par deux

 

Ce blocage au niveau des autorisations, qui serait dû, avant la crise sanitaire, au contexte des élections municipales de 2020, entraîne mécaniquement une baisse de l'offre de logements disponibles. Cette baisse atteint, d'après la FPI, 26% sur un an au premier trimestre. A fin mars 2021, seulement 16.100 logements neufs restaient à vendre. Ainsi, au rythme de vente actuel, 9,2 mois seraient nécessaires pour écouler le stock de logements neufs en Ile-de-France. Le volume a "presque été divisé par deux par rapport à fin décembre 2017", rappelle Marc Villand.

 

Les ventes au plus bas depuis 2015

 

Enfin, au premier trimestre, 6.000 logements neufs ont été vendus, soit une baisse de 3% sur un an, plus bas volume depuis 2015 pour un premier trimestre. La FPI IDF précise en outre que l'investissement locatif connait "une baisse significative", la part des investisseurs au premier trimestre 2021 se situant à 37% en Ile-de- France, contre 39% au premier trimestre 2020.

actionclactionfp