CONJONCTURE. Les pénuries de matières premières et l'explosion des prix s'ajoutent à plusieurs crises consécutives pour le secteur du polystyrène. En dépit des hausses des prix du gaz et du pétrole, la filière tente de répondre à la forte demande des constructeurs. Éclairage avec Amaury Omnès, président de l'Association française de l'isolation en polystyrène expansé dans le Bâtiment (Afipeb).


Comme les autres acteurs de la filière construction, les industriels de l'isolation en polystyrène connaissent une situation délicate depuis le printemps 2021. Ils voient les prix des isolants en polystyrène expansé (PSE) exploser et les délais de livraison se dégrader. Second isolant le plus utilisé en France et premier en Europe centrale, ce matériau léger bénéficie d'une demande particulièrement forte sur le Vieux continent depuis l'an dernier. Mais voilà que le conflit russo-ukrainien a aggravé la situation que subissent déjà les industriels. Face à une crise qui se détériore de mois en mois, le président de l'Association française de l'isolation en polystyrène expansé dans le Bâtiment (Afipeb), Amaury Omnès, ne cache pas son inquiétude.

 

Concrètement, la filière a du mal à s'approvisionner et les difficultés s'accumulent depuis le premier semestre 2021. À cette époque, la pandémie de Covid-19, des arrêts de production de polystyrène en Europe et le gel des activités de pétrochimie aux États-Unis ont entraîné un manque de disponibilité des matières premières nécessaires à la fabrication des isolants. C'est le cas du styrène, cette matière première polymérisée pour la production de polystyrène.
Il vous reste 71% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp