CONJONCTURE. Interrogé par le sénateur LR de l'Oise, Edouard Courtial, sur la situation des indépendants à la fin mai, le secrétaire d'Etat aux Comptes publics, Olivier Dussopt, a indiqué que le second volet du fonds de solidarité avait été élargi sous conditions. Plus de 2,4 millions de demandes d'aides ont été déposées par des chefs d'entreprises non-salariés.

Peut-être encore plus impactés que les autres types d'entreprises françaises par la crise du coronavirus, les micro-entrepreneurs et indépendants ont fait l'objet d'une question au Gouvernement lors d'une séance au Sénat ce 26 mai 2020. Le sénateur LR de l'Oise, Edouard Courtial, a donc interpellé Bercy au sujet de la détresse "financière ou émotionnelle" de ces chefs d'entreprises dits "non-salariés", le parlementaire ayant en l'occurrence déposé une proposition de loi pour permettre aux collectivités territoriales, comme les conseils départementaux, d'apporter un soutien financier aux indépendants "dans le cadre d'une catastrophe sanitaire" telle que nous pouvons en connaître avec le contexte actuel. La question a de plus porté sur le prolongation, au-delà du mois de mai, des mesures de soutien mises en place par l'exécutif dès le début du confinement sanitaire. "(...) pour tenir compte de la situation critique des entreprises des secteurs qui ont fait l'objet d'une interdiction d'accueil du public entre le 1er mars et le 11 mai, le deuxième volet du fonds a été élargi récemment aux entreprises sans salariés [...], si leur chiffre d'affaires constaté lors du dernier exercice clos est supérieur ou égal à 8.000 €", a répondu le secrétaire d'Etat aux Comptes publics, Olivier Dussopt.

 

Pour rappel, le fonds de solidarité destiné aux indépendants se compose de deux volets : le premier permet aux entreprises justifiant d'une baisse de 50% de leur chiffre d'affaires depuis le début de la crise de toucher une aide de 1.500 €, tandis que le second octroyait, jusqu'à récemment donc et en coordination avec les régions, une aide complémentaire de 5.000 € pour les indépendants employant au moins un salarié. Le locataire de Bercy a également fait un point d'étape sur la situation des micro-entrepreneurs : "Au 24 mai, plus de 2,4 millions de demandes d'aides ont été payées pour un montant total de presque 3,2 milliards d'euros au titre du premier volet, et plus de 10.700 demandes d'aides payées au titre du volet 2, pour un montant un peu inférieur à 30 millions d'euros, ce volet étant instruit de manière peut-être un peu plus longue", a conclu Olivier Dussopt.

actionclactionfp