TRAVAUX PUBLICS. Le budget 2023 présenté par le Gouvernement le 26 septembre 2022 ne satisfait pas le secteur des travaux publics. C'est même une inquiétude pesante qui grandit chez les professionnels qui craignent, selon la Fédération national des travaux publics, une chute de l'investissement local, alors que le cycle électoral devrait lui être favorable.


"Ne sacrifiez pas l'investissement local !" C'est le cri d'alarme adressé par la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) au Gouvernement, après la présentation du projet de loi de finances pour 2023. Car l'inquiétude est encore montée d'un cran chez les professionnels, selon la fédération.

 

Avec l'inflation, les dépenses de fonctionnement du bloc local augmentent mécaniquement pour la seule année 2022 de près de 8 milliards d'euros, selon l'Association des maires de France, en dépit des efforts et économies réalisées par les exécutifs locaux. Et la hausse des coûts devrait se poursuivre en 2023, alors que l'inflation pourrait encore dépasser les 4% selon les prévisions.

 

Vers un effondrement de l'investissement ?

 

Soumis à une règle d'or, les collectivités locales pourraient couper dans les investissements pour équilibrer leurs comptes.
Il vous reste 71% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp