PROJET VERT. Comment faire cohabiter tourisme, populations locales et milieu naturel ? En imaginant un complexe biophilique apte à répondre aux défis du développement durable répond Vincent Callebaut, l'architecte d'anticipation belge. Il explique avoir conçu un ensemble "zéro émission, zéro déchet et zéro pauvreté". Explications.

La création vue du ciel a des allures de structure fractale enroulée sur elle-même. Les immeubles implantés sur cette spirale, pour leur part, ont des allures de coquillages à la taille décroissante plus on s'approche du centre. D'où le nom de Nautilus pour l'ensemble, ce mollusque marin emblématique, à la coquille enroulée selon une géométrie précise et conservée dans l'évolution. L'architecte Vincent Callebaut s'inspire toujours de la Nature pour créer ses bâtiments, et il n'a pas dérogé à cette règle pour proposer son complexe écotouristique de la mer des Philippines.

 

Il explique : "Depuis le début des années 1980, l'écotourisme explore les pistes pour concilier le développement socio-économique de nos sociétés et la protection de l'environnement". Sa proposition souhaite aller encore plus loin en unissant revitalisation d'un écosystème dégradé, enrichissement des connaissances scientifiques et bien-être des populations locales grâce à l'apport économique des touristes. Le centre, implanté dans une baie abritée, devra donc minimiser son empreinte écologique et se faire "zéro émission, zéro déchet, zéro pauvreté".

 

Découvrez tous les secrets du projet dans les pages suivantes

actionclactionfp