ANALYSE. Les industriels de l'import-export de matériels et équipements de construction ont vu leur activité progresser sur les six premiers mois de l'année grâce à un marché du bâtiment en forme. Les commandes diminuent néanmoins, et l'incertitude reste importante.


Si les entreprises de l'import-export ont subi une baisse de leur activité au cours des six premiers mois de l'année 2022, la branche des industriels spécialisés dans les matériels et équipements du bâtiment et des travaux publics est parvenue à résister. C'est ce qu'indique la Fédération des entreprises internationales de la mécanique, des produits électriques et électroniques, la Ficime (417 adhérents répartis dans 13 syndicats pour un chiffre d'affaires global de 40 milliards d'euros), dans la dernière édition de son baromètre économique.

 

 

D'une manière générale, les acteurs sont évidemment impactés par les problèmes d'approvisionnement en composants électroniques et l'inflation des matières premières, mais le coût toujours très élevé du fret et les restrictions sanitaires régulièrement imposées en Asie jouent aussi un rôle. Les industriels reconnaissent n'avoir pas anticipé ce dernier point, sans oublier les difficultés de recrutement persistantes dans ces secteurs.

 

Perturbations en Asie

 

Certes, les industriels de la mécanique et de l'électronique ont malgré cela pu profiter d'un important rattrapage en 2021, dans la foulée du premier confinement sanitaire. Mais les chiffres sont tout de même moins bons qu'attendus :
Il vous reste 70% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp