LOGEMENT. La Ville de Marseille organise, le 28 et 29 novembre, des états généraux du logement dans sa ville, alors que, hasard du calendrier, le Conseil national de la refondation dédié à ce sujet est installé ce jour. Dans le viseur de son maire, Benoît Payan : les logements indignes, contre lesquels il demande plus de moyens juridiques.


"Ce sont les marchands de sommeil que nous devons empêcher de dormir". Benoît Payan, le maire de Marseille, a lancé, le 28 novembre, les états généraux du logement, dans une ville qui compte de nombreux logements très dégradés en son centre-ville, et qui a été endeuillée, en 2018, par l'effondrement de trois immeubles, causant la mort de huit personnes.

 

Il vous reste 78% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp