MARCHE. La société TBC Innovations livre une nouvelle étude de marché sur les isolants pour le secteur français du bâtiment : l'année 2017 a confirmé la croissance de ces produits, avec une progression d'environ 5%. Les professionnels restent confiants pour la suite au vu des quelques 40 millions de m3 d'isolants qui ont été posés l'année dernière.

TBC Innovations, société de conseil et d'études spécialisée dans l'innovation pour le bâtiment, livre une nouvelle étude de marché portant sur les isolants dans le secteur français de la construction/rénovation. Réactualisée tous les deux ans depuis 2014, cette étude a été menée par téléphone en mai 2018 auprès de 200 professionnels de l'isolation thermique (entreprises de pose, distributeurs, acteurs de la conception de bâtiments neufs). Le but pour TBC Innovations : mesurer et analyser les ventes d'isolants destinés aux murs, toitures et planchers pour l'année 2017.

 

Alors, que ressort-il de l'étude ? D'après les données recueillies par TBC, la croissance du marché des isolants s'est confirmée en 2017, avec une progression d'environ 5%. Les professionnels ont enregistré un bon exercice, disposent d'une visibilité correcte et restent optimistes pour la suite, même si la croissance future devrait rester "prudente". Le marché total des isolants pour les bâtiments se chiffre à plus de 230 millions de m², soit environ 40 millions de m3 d'isolants posés dans l'Hexagone. Dans le détail, les laines minérales représentent près de 50% des superficies couvertes, tandis que les plastiques alvéolaires (PSE - polystyrène expansé, PU/PIR - polyuréthane/polyisocyanurate, XPS - polystyrène extrudé) s'octroient une part supérieure à 40%. Les isolants biosourcés, eux, représentent près de 7%.

 

La construction et la rénovation à parts égales dans le marché

 

Dans son étude, TBC a également noté que le retour de la croissance dans les secteurs de la construction neuve et de la promotion immobilière avait accentué l'accroissement du marché. Néanmoins, même si 418.900 logements ont été mis en chantier en 2017 (soit un bond de 15,7% par rapport à 2016), il convient désormais de relativiser l'impact présent et futur de la construction neuve sur l'activité : comme l'a précisé Batiactu, les derniers chiffres des permis de construire sont dans le rouge.

 

Quoi qu'il en soit, le marché des isolants a été soutenu par le dynamisme de la construction en 2017 : le neuf a effectivement pesé pour 50,6% dans le total des superficies couvertes. Le segment de la rénovation, avec une croissance toutefois plus timide, reste malgré tout un débouché très important pour le marché, à hauteur de 49,4%.

 

Les toitures et combles, premier débouché du marché des isolants

 

Mais quelle est la répartition des principaux types de travaux dans le marché français de l'isolation ? Selon TBC, les toitures et combles constituent le débouché majeur des isolants, comptabilisant un peu moins de la moitié des superficies couvertes. La seconde application concerne les murs, aussi bien en isolation par l'intérieur que par l'extérieur, qui pèse pour plus d'un tiers des produits posés. Enfin, les planchers et sols représentent le troisième type de travaux d'isolation le plus important sur le marché français, avec un peu moins d'un quart du total.

actionclactionfp