ENTRETIEN. Le directeur général de la Sem francilienne de rénovation des copropriétés explique à Batiactu comment la nouvelle mouture de MaPrimeRénov peut permettre un saut quantitatif, mais exprime ses doutes concernant certains aspects non détaillés.


Ile-de-France Energie est une Sem régionale chargée d'accompagner les copropriétés dans leur rénovation thermique, en apportant une solution clé-en-main, de l'audit au financement (elle est la seule société de tiers-financement en Ile-de-France), en passant par la maîtrise d'œuvre et la recherche de subventions. Quelques jours après la semaine Réno copro, organisée par quatre programmes des Certificats d'économies d'énergie, dont IDF Energies était partenaire, et alors que l'extension de MaPrimeRénov est en discussion au Parlement dans le cadre du budget 2021, son directeur général, Raphaël Claustre, répond à Batiactu.

 

Batiactu : Combien de copropriétés franciliennes accompagnez-vous ?

 

Raphaël Claustre : Ile-de-France Energies ce sont 10.300 logements accompagnés, dont 3.300 ont à ce jour voté les travaux. Le différentiel ce sont soit des copropriétés qui doivent encore voter sur les projets, soit des audits que nous avons effectués qui ne sont pas passés à l'étape de la conception d'un projet. Sachant qu'une fois la conception, qui est l'étape clé et coûte environ 450 euros par logement, est demandée, les travaux sont généralement votés par la suite. Nous avons un taux de transformation de l'audit à la conception de 35%, ce qui est beaucoup plus que la moyenne (12%).

Il vous reste 67% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp