ÉCONOMIE. Les difficultés d'approvisionnement en matériaux et les problèmes de recrutement n'épargnent pas les constructeurs métalliques mais ne les empêchent pas non plus de réaliser un exercice 2021 en hausse de 6% sur un an. Le dynamisme des ZAC ainsi que des projets-phares comme le Grand Paris Express permettent de garnir leurs carnets de commandes.


L'acier aussi connaît la crise, mais de manière toute relative. En réalisant un chiffre d'affaires de 3,8 milliards d'euros en 2021, dont 9% réalisés à l'export, les constructeurs métalliques français voient leur activité progresser de 6% par rapport à 2020. Ce volume d'activité est dû à la croissance des commandes issues du secteur privé pour la réalisation de bâtiments industriels, agroalimentaires, commerciaux ou encore logistiques, notamment des ZAC (Zones d'aménagement concerté) dans des régions dynamiques comme la vallée du Rhône ou l'Île-de-France. Mais c'est également du côté de la commande publique que la très bonne conjoncture de la filière s'explique, portée par les lignes 16 et 17 du Grand Paris Express, les installations en vue des Jeux olympiques de 2024 et l'édification de nombreuses gares.
Il vous reste 82% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp