Le vaste plan de relance autoroutier, qui enjoint les sociétés concessionnaires à lancer des travaux d'aménagement sur leurs réseaux en échange d'une prolongation de la durée de leur contrat, a été notifié ce vendredi 16 mai 2014 à la Commission européenne. Il doit relancer le secteur du BTP grâce à des investissements privés de l'ordre de 3,6 Mrds €.

Le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, a présenté à Bruxelles le plan de relance autoroutier. Ce dernier, né de discussions entre l'Etat et les sociétés concessionnaires des autoroutes, prévoit que d'importants travaux d'aménagement, d'un montant de 3,6 Mrds €, soient engagés en contrepartie d'un allongement de la durée des concessions de 3 ans en moyenne. En tout, une vingtaine d'opérations sont prévues : sécurisation, parkings-relais pour les routiers, parkings d'auto-partage, liaisons avec le réseau secondaire. Elles ont pour but "d'adapter les infrastructures aux évolutions du trafic", afin de le fluidifier, d'améliorer la sécurité des usagers ou de réduire l'impact environnemental des autoroutes.

 

Un coup de fouet pour le BTP
Selon Frédéric Cuvillier, ce plan donnera "un coup de fouet au secteur du BTP, qui est en berne" et pourrait permettre la création de 15.000 emplois. Les PME se verront confier plus de la moitié des travaux afin de ne pas favoriser les grands groupes. "Garantir l'accès à la commande pour les PME, et il y en a beaucoup dans le secteur des TP, c'est la garantie de créer vraiment de l'emploi et du dynamisme régional", a confié le secrétaire d'Etat. La prolongation de la durée des concessions devrait être la dernière, a-t-il promis, les contrats arrivant à échéance entre 2027 et 2032. Le taux de retour sur investissement accordé aux groupes concessionnaires, qui demandaient 11 %, a finalement été arrêté à moins de 8 %. La réalité des investissements sera contrôlée et les sociétés exploitantes ne pourront pas reporter le coût de ces travaux sur leurs tarifs.

actionclactionfp