Le géant du ciment a publié ses résultats pour le 3e trimestre de 2016 avec une contraction de son chiffre d'affaires qui n'a pas empêché le groupe de faire un bénéfice net en forte hausse. Les synergies entre Lafarge et Holcim, ainsi que le vaste programme de cession d'actifs, expliqueraient cette situation.

Eric Olsen, le directeur général de LafargeHolcim, est satisfait pour ses actionnaires : "La dynamique de nos résultats s'accélère", déclare-t-il dans un communiqué. Car le bénéfice net du groupe est en forte hausse au troisième trimestre de 2016, à 1 milliard d'euros (+35 %), et ce malgré une forte diminution de son chiffre d'affaires à 6,5 Mrds € (-10,1 %).

 

Les ventes ont en effet reculé dans quasiment toutes les zones géographiques, à l'exception du Moyen-Orient et de l'Afrique, qui ne sont pas ses principaux marchés. Première région impactée, l'Asie-Pacifique, premier débouché commercial de LafargeHolcim, où le chiffre d'affaires a fléchi (-11,3 %), avec notamment un phénomène de surcapacités en Malaisie et en Indonésie et des conditions météorologiques défavorables, avec une moussons plus intense qu'à l'accoutumée en Inde. Cependant, le groupe met en avant la confirmation d'une reprise en Chine, amorcée depuis le 2e trimestre, et la bonne tenue du marché philippin. En Europe, le deuxième plus gros marché régional de LafargeHolcim, les ventes ont également reculé (-5,5 %). Cette fois, l'industriel explique avoir souffert de conditions difficiles en Roumanie et en Pologne, avec des projets d'infrastructures en retard, et peu de signes d'amélioration en Espagne. En France, les volumes se sont maintenus dans un marché stable. Du côté de l'Amérique latine, la conjoncture est restée tendue au Brésil.

 

Pourtant, le groupe a réussi à améliorer sa situation financière. Sur le trimestre écoulé, les synergies entre les deux entités mères, se sont élevées à près de 170 M€, permettant d'atteindre de façon anticipée l'objectif d'économies fixé à 420 M€ pour l'ensemble de l'exercice 2016. LafargeHolcim entend maintenant parvenir à dépasser la barre des 500 M€ d'économies au cours du dernier trimestre. Ensuite, le géant s'est lancé dans un vaste plan de cession d'actifs pour obtenir les feux verts de différentes autorités de la concurrence. Il s'est notamment retiré du Chili et a revendu des activités en Chine et en Inde. Il est prévu que le groupe cède 4,63 Mrds € en tout, en profitant au passage pour se désendetter. A la fin de 2016, LafargeHolcim espère même faire repasser sa dette sous la barre des 12 Mrds €. Pour la fin de l'exercice, le géant du ciment estime que son chiffre d'affaires devrait légèrement croître, entre +1 et +3 %. Un optimisme et des performances salués par les marchés financiers.

actionclactionfp