Enfin, le système allemand de certification environnementale DGNB est apparu le dernier, en 2008, et ne concernait à l'origine que les bâtiments administratifs, avant d'être élargi, dès l'année suivante. Le principe est relativement similaire à celui de LEED, avec une classification par degrés (Bronze, Argent, Or). La particularité est d'intégrer le cycle de vie du bâtiment au côté des aspects écologiques, économiques ou sociétaux. La démarche débute par l'analyse des potentiels du projet sous différents aspects. Plusieurs familles de critères, regroupant pas moins de 49 points, sont évaluées : qualité écologique, économique, socio-culturelle, technique et procédés. Un pré-certificat, utile à la commercialisation du bien, peut être délivré, le temps que le certificateur termine l'examen et le suivi du projet. Suite à l'approbation définitive, la certification est acquise. La certification DGNB, apparue plus tardivement, est la moins répandue en Europe, utilisée en Allemagne et en Europe orientale.

actioncl