Les collaborations entre architectes et industriels se font désormais de plus en plus nombreuses. Dernière en date, celle entre le prix Pritzker 2008, Jean Nouvel, et la société de design suédoise, Bolon. A la clé, un revêtement de sol graphique adapté à la spatialité du projet.

"Jean Nouvel n'est pas un designer, c'est d'abord et avant tout un architecte", déclare Annica Eklund, Pdg de la société de design sudédoise, Bolon, spécialiste des revêtements de sols innovants. Et la dernière création réalisée par l'architecte français à la demande du fabricant veut s'inscrire dans cette philosophie. "Il ne s'agit pas d'un simple revêtement décoratif mais d'un élément architectural à part entière", renchérit Jean Nouvel. C'est dit.

 

Ainsi est née une nouvelle collection pour Bolon, qui sera présentée en avant-première, en octobre 2016, lors de la rétrospective Jean Nouvel au Musée des Arts Décoratifs de Paris. Il s'agit d'un "concept à forte dimension architecturale qui s'exprime dans les six nouvelles couleurs spécialement conçues", note Bolon dans un communiqué. Un concept issu également "d'une réflexion sur la spatialité", ajoute le fabricant.

 

Revêtement de sol Bolon by Jean Nouvel
Revêtement de sol Bolon by Jean Nouvel © BOLON/Jean Nouvel

 

Amplifier la géométrie spatiale

 

Résultat : un revêtement de sol à effet texturé, comme tissé à la main, à partir d'un tissage vinyle dans des combinaisons de noir, gris, rouge et bleu. Il amplifie ainsi la géométrie spatiale, "rendant possible l'expérimentation de nouvelles configurations et circulations à travers l'espace", souligne Bolon.

 

La "starchitecte" n'en est pas à son premier coup d'essai avec un industriel, il s'était, en 2012, associé à un ébéniste français, Eric Rouchon, pour créer une gamme de mobilier en bois brut.

actionclactionfp