CONJONCTURE. Le marché immobilier français a atteint le record historique de 1.020.000 transactions sur la période août 2018-juillet 2019, soit une progression de 7% sur un an, selon la note mensuelle publiée ce lundi 30 septembre par les Notaires de France. D'après eux, le prix du mètre carré à Paris devrait tutoyer les 10.300 euros en octobre.

Pas de trêve estivale pour les notaires français, cette année. "L'activité dans les offices notariaux a été particulièrement soutenue durant l'été, période habituellement calme. Le marché tourne à plein régime et les chiffres de l'automne devraient confirmer cette tendance", indique la note de conjoncture immobilière des Notaires de France, publiée ce lundi 30 septembre. Le marché a atteint le record historique de 1.020.000 transactions sur la période août 2018-juillet 2019, soit une progression de 7% sur un an. "Sur l'année civile 2019, nous atteindrons facilement le million de ventes", a prédit Thierry Thomas, président de l'institut notarial de droit immobilier, ce lundi, lors d'une conférence de presse.

 

Les taux ne peuvent plus beaucoup baisser

 

Cet appétit des Français pour l'achat immobilier s'explique essentiellement par la faiblesse des taux d'intérêt, actuellement à 1,17% en moyenne toutes durées d'emprunt confondues selon les Notaires de France. "Il faut en profiter maintenant pour acheter car, à ces niveaux, les taux ne pourront bas baisser beaucoup plus", prévient Thierry Thomas. Les banques sont en outre moins regardantes sur le taux d'apport personnel. "Certaines financent aujourd'hui 100% du montant de l'acquisition, y compris les frais d'achat", observe Rozenn Le Beller, secrétaire du bureau du conseil supérieur du notariat.

 

Le dynamisme du marché immobilier s'observe aussi bien en province, où les volumes de ventes ont crû de 7,2% sur la période août 2018-juillet 2019, à 833.800 unités, qu'en Ile-de-France, où ils ont augmenté de 6,3%, à 186.200 unités. Dans cette région, le nombre de transactions a renoué "avec les années fastes" depuis 2015. La nouveauté réside dans la Grande Couronne, où les Notaires de France constatent désormais des volumes de ventes "très importants", sans que les prix soient pour autant fortement tirés vers le haut, à 3.000 euros le mètre carré en moyenne, contre 2.000 pour la France entière. Une contradiction apparente que Thierry Delesalle, co-président de l'institut notarial de droit immobilier, explique par la construction de logements, qui fait que "l'offre correspond à la demande" dans la Grande Couronne.

 

Le prix du m2 à Paris vers les 10.300 euros en octobre

 

Une situation très différente de celle de la capitale, qui a vu le prix du mètre carré dépasser pour la première fois le seuil des 10.000 euros en août. Il devrait tutoyer les 10.300 euros en octobre, prédisent les Notaires de France. Un niveau qui représenterait une hausse de 7,8% sur un an, non loin de la progression la plus forte jamais enregistrée de 8,7% au quatrième 2017.

 

Pour la France métropolitaine dans son ensemble, l'évolution des prix des logements anciens demeure également à la hausse. Après une augmentation de 2,4% pour les maisons et de 4,3% pour les appartements au deuxième trimestre, par rapport à la même période de 2018, les Notaires de France anticipent pour le mois prochain un renchérissement de 2,7% pour les premières, en rythme annuel, et de 5,1% pour les seconds. De là à parler de bulle, reste un pas que les notaires se gardent bien de franchir, évoquant un marché "loin d'être attisé par la spéculation","les emprunteurs sont les grands gagnants" de la stratégie de taux de la Banque centrale européenne.

 


actionclactionfp