RÉSEAUX INTELLIGENTS. Sept startups et laboratoires unissent leurs forces pour tester des systèmes avancés de pilotage énergétique sur trois micro-grids. Leur but : étudier les interactions entre les systèmes et optimiser en temps réel de multiples équipements.

Les smart grids sont des systèmes énergétiques communicants qui intègrent et anticipent la demande et la production, afin d'offrir flexibilité et sécurité au réseau. Soutenu par l'Union européenne et la région Île-de-France, le programme "Grid Power for Sustainability" met en jeu sept startups et laboratoires de la région parisienne (CESI, Laboratoire de météorologie dynamique, Evolution Energie, Clem', DotVision, Elum, Luceor). Il testera des infrastructures de pilotage intelligent des consommations énergétiques, capables de gérer plusieurs niveaux (bâtiments, zones, véhicules électriques), avec des équipements de production décentralisée, de stockage et de mesure.

 

Les trois démonstrateurs prévus seront installés à l'éco-pépinière de Sénart (Moissy-Cramayel), au smart building du Campus d'enseignement supérieur et de formation professionnelle (Nanterre) et sur le bâtiment "La Fibre Entrepreneur-Drahi-X Novation Center" de l'école Polytechnique (Saclay). Chacun des trois micro-grid comprendra un édifice équipé de capteurs (DotVision) correspondant à ses spécificités : consommation, production électrique photovoltaïque, température, station météorologique. L'un des sites sera également équipé d'une station d'auto-partage dont les bornes seront adaptées au "vehicle-to-grid", permettant de se servir des voitures comme stockage temporaire.

 

Des démonstrateurs prêts à l'horizon de 2020

 

Les données recueillies sur les flux seront transmises via un réseau haut-débit WiMesh (Luceor) puis analysées par les logiciels de gestion (Evolution Energie). Les résultats permettront d'indiquer les meilleurs choix pour chaque démonstrateur en matière de gestion de l'énergie, qu'il s'agisse d'injection du surplus ou de prélèvement dans les batteries des véhicules électriques branchés sur les bornes (Clem'). Elum, de son côté, optimisera cette gestion du stockage, tandis que le LMD travaillera sur la répartition d'énergie au sein du réseau de micro-grids. Les premières réalisations seront visibles à l'été de 2019, puisqu'un premier bâtiment sera équipé des différentes technologies évoquées et qu'un véhicule sera déployé en auto-partage.

 

Récemment, EDF et Enedis ont inauguré un démonstrateur de micro-grid à Singapour, préfigurant l'offre commerciale de réseaux intelligents abordables. D'autres entreprises et laboratoires français planchent également sur la question, comme le CEA Tech et la Compagnie nationale du Rhône qui ont signé, en 2017, un accord de collaboration de R&D d'une durée de 4 ans.

actionclactionfp