TRANSITION. Les Français EDF et Enedis, associés aux Singapouriens de NTU Singapore, ont levé le voile sur le démonstrateur Masera, qui préfigure une offre commerciale de micro-réseaux abordables pour les territoires isolés d'Asie du Sud-Est.

Les microgrids ou micro-réseaux, sont des groupes localisés de sources électriques, de points de charge et de stockage, qui peuvent fonctionner de manière synchrone avec le réseau traditionnel ou de façon autonome, en mode "îlot". Selon les énergéticiens, ce type d'infrastructure constituera un maillon important des futurs systèmes électriques. Dans le cadre d'une expérimentation menée à Singapour, EDF, Enedis et l'université technologique Nanyang (NTU Singapore) ont inauguré le démonstrateur Masera pour "Microgrid for Affordable & Sustainable Electricity in Remote Areas".

 

Installé sur l'île de Semakau, la plateforme REIDS (Renewable Energy Integration Demonstrator) intègre plusieurs sources d'énergies renouvelables afin de développer des solutions aux problématiques locales. Divers composants ont été installés : 50 kW de panneaux photovoltaïques bifaces, un système de stockage lithium-ion, une batterie zinc-air, une borne de recharge bidirectionnelle et une plateforme V2G, une charge résidentielle reproduisant la consommation de clients types, un système de pilotage local à distance ainsi qu'un système de comptage communicant.

 

L'électricien français explique : "Le projet Masera est la démonstration d'une solution industrielle, innovante et facilement déployable. Il permettra au groupe EDF de soutenir le développement économique en Asie du Sud-Est et d'améliorer ainsi le qualité de vie des communautés". L'expérience engrangée à Singapour pourra ensuite être utilisée pour concevoir et exploiter des smart grids et microgrids sur des îles ou des zones reculées. Plusieurs autres tests ont déjà été menés, notamment à l'île de la Réunion où l'alimentation est 100 % renouvelable, ou en Guyane avec les micro-réseaux hybrides de Toucan et Kaw.

actionclactionfp