La souscription est ouverte : la Générale du Solaire a lancé une opération de financement participatif afin d'accompagner le développement de son activité qu'il s'agisse de nouveaux parcs photovoltaïques ou de l'adoption de technologies émergentes liées à l'autoconsommation ou le stockage d'énergie.

Les particuliers veulent soutenir les projets d'énergies vertes mais également en tirer profit. Dans le cadre d'une opération de financement participatif, la Générale du Solaire propose donc aux citoyens d'investir dans le photovoltaïque afin de les associer au développement de la compagnie. Le communiqué explique : "Il s'agit de mobiliser une épargne en circuit court pour des projets de territoire, rentables et bénéfiques pour l'environnement". Car si l'aspect durable est une motivation première des investisseurs, l'intéressement peut également constituer un moteur puissant. La campagne de financement prévoit donc que les particuliers puissent prêter jusqu'au plafond réglementaire de 2,5 M€ à la société, à un taux d'intérêt annuel fixé à 5,15 %. La durée de ce prêt sera de 4,5 ans et des remboursements du prêt principal et des intérêts seront effectués tous les semestres. Pour 1.000 € prêtés, les épargnants auront reçu 1.133,11 € à l'issue de cette opération, en décembre 2021.

 

Autoconsommation, stockage et international au menu

 

La souscription a été ouverte, il y a quelques jours, sur la plateforme Lendosphere et plus d'un million d'euros a déjà été collecté auprès de 356 prêteurs. Il reste un peu moins de 40 jours pour les personnes intéressées avant la clôture de l'offre, garantie par Allianz. Daniel Bour, le président et fondateur de Générale du Solaire explique : "J'ai voulu associer les particuliers aux résultats du groupe grâce au financement participatif, source alternative de financement pertinente pour accompagner notre activité. (…) Cette épargne citoyenne contribuera au financement des axes de croissance du photovoltaïque et de Générale du Solaire, au bénéfice de chacun d'entre nous". Trois axes seront privilégiés : autoconsommation, stockage et développement international. La société explique être déjà engagée dans la réalisation de plus de 6 MW d'installations avec stockage dans des zones non interconnectées (Corse, Outre-Mer) et se positionner sur des marchés étrangers en Europe (Royaume-Uni, Italie, Suisse), Afrique (Cameroun, Togo, Maroc, Sénégal, Côte d'Ivoire, Ghana, Kenya) et au Moyen-Orient (Koweït).

 

La co-fondatrice de Lendosphere, Laure Verhaeghe, se dit confiante "dans le fait d'atteindre l'objectif de 2,5 M€, compte tenu de la notoriété et de la solidité de la Générale du Solaire en France et à l'étranger". Depuis la création de cette plateforme virtuelle en décembre 2014, plus de 14 M€ ont été levés afin de financer 57 projets d'EnR. Il faut signaler que les initiatives de ce type peuvent désormais bénéficier du label "Financement participatif pour la croissance verte" présenté par Ségolène Royal le 7 avril 2017.

actionclactionfp