TRANSITION. La municipalité de Frontignan (Hérault) a choisi Reden Solar pour développer une centrale photovoltaïque au sol d'une puissance de 5 MWc sur le site d'une ancienne décharge. Une façon de valoriser une emprise jusque-là inutile.

Pierre Bouldoire, le maire de Frontignan, déclare : "Notre ville s'est résolument engagée dans une politique ambitieuse de développement d'équipements écoresponsables, afin d'inscrire notre territoire dans un avenir durable". De fait, c'est dès 2008 que la municipalité héraultaise a eu l'idée d'utiliser le site de l'ancienne décharge des Près Saint-Martin pour y produire de l'énergie verte. Elle a donc lancé une procédure d'appel à projets, et c'est la firme Reden Solar qui a été choisie, pour son habitude à travailler à la réhabilitation de sites dégradés.

Ne pas utiliser de terres agricoles mais valoriser un ancien site industriel

La centrale au sol, d'une surface totale de 6,27 hectares, sera composée de 11.480 modules de fabrication française qui développeront une puissance combinée de 5 MWc. L'installation produira plus de 7.000 MWh par an, ce qui permettra de couvrir la consommation électrique d'environ 2.000 foyers. L'édile poursuit : "Symboliquement situé juste en face des cuves des pétroliers, ce projet nous permettra de passer du carbone au solaire sur un ancien site industriel, plutôt que de le faire sur des terres agricoles".

 

Le volet environnemental est en effet important pour cette ville touristique, entourée de vignes qui produisent le célèbre muscat. Le projet de Reden Solar comprend donc une étape de démantèlement et recyclage, ainsi que diverses actions pédagogiques autour de l'énergie et du sport. Un plan de formations qualifiantes sur les métiers du photovoltaïque est également prévu, tandis que la population locale sera impliquée dans le cadre d'un plan de financement participatif. Il est prévu que l'unité de Frontignan soit opérationnelle en 2020.

 

Au printemps dernier, Engie et Suez ont lancé une vaste initiative de transformation des décharges en centrales solaires. Ils ambitionnent de développer ensemble 1 GW de puissance répartie sur une centaine de sites. Une première unité de 12 MWc sera concernée à Drambon (Côte d'Or). Une solution qui aura la vertu de ne générer aucun conflit d'usage des sols.

actionclactionfp