ÉNERGIE. La part d'énergies renouvelables couvrant la consommation de chaleur de l'Hexagone n'est que de 22,8%, un chiffre encore faible en dépit de l'augmentation de la production issue de sources renouvelables en 2020. Les professionnels du secteur appellent à mettre les bouchées doubles.


La France a du retard à rattraper dans le domaine de la chaleur renouvelable. Publiée par le CIBE (Comité inter-professionnel du bois-énergie), la Fedene (Fédération des services énergie et environnement), le SER (Syndicat des énergies renouvelables), Uniclima (Syndicat des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques) et l'Ademe (Agence de la transition écologique), la 5e édition du Panorama de la chaleur renouvelable et de récupération montre en effet que seulement 22,8% de la consommation finale brute de chaleur de l'Hexagone sont couverts par les énergies renouvelables.

 

Un chiffre jugé encore faible par les professionnels et ce, en dépit de l'augmentation de la production issue de renouvelables l'année dernière. "En effet, si la France n'a pas atteint l'objectif du Plan national d'action en faveur des énergies renouvelables (PNA ENR), qui prévoyait que 33% de nos besoins de chaleur soient couverts par des sources renouvelables en 2020, il convient toutefois de noter une progression de 2 points de la part de chaleur renouvelable entre 2019 et 2020, contre 0,9 point entre 2018 et 2019", complète l'étude.
Il vous reste 62% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp