"Nous avons pu observer que l'utilisation d'une grue à montage automatisé (GMA), pour une entreprise artisanale de charpente-couverture-zinc de 7 personnes, d'une portée couvrant la totalité de l'ouvrage, sur tous les chantiers de couverture en substitution d'un monte-matériaux comme moyen de levage, a permis de réduire les manutentions manuelles et les risques de chute, explique Joël Poix. Au-delà du gain de temps dû à la facilité et à la rapidité de montage, la durée moyenne d'un chantier est passée de 36 à 32 jours à 3 personnes. Au final son rendement (gains/coûts) correspond à 3,59 et son retour sur investissement est équivalent à 0,2 an." Et le bilan par salarié et par an correspond à 4.484 euros.

L'achat d'une brouette, "Roller"

La brouette "Roller" est reconnue pour soulager l'opérateur du poids des charges, grâce à son outil mécanique. Exemple dans une entreprise de 19 personnes spécialisée dans les activités d'enrobés et d'émulsions, dont la clientèle signalait à l'organisme que "les salariés utilisaient une brouette classique avec une roue centrale et supportaient la charge (enrobés) à bout de bras."

 

Désormais, depuis l'achat de cette brouette "Roller", dont le coût est nettement supérieur à l'acquisition d'une brouette "classique", (Ndlr : 300 euros de plus), la charge est répartie sur les deux roues -roue reliée à une fourche sur un axe pivotant, munie de dents débrayables au doigt par un câble-.

 

Résultats : l'utilisateur constate moins de sollicitations des articulations (dos, épaules, poignets) et moins de fatigue en fin de journée et voit son temps de récupération réduit. Par ailleurs, le personnel est préservé, ce qui représente moins d'arrêts de travail (coûts indirects) à long terme. A noter, toutefois, que les arrêts de travail ne sont pas pris en compte dans l'analyse. Le bilan par salarié et par an est estimé à 58 euros.

 

actioncl