NOUVELLES TECHNOLOGIES. Plateforme numérique, solution domotique, objet connecté ou nouvelle technologie appliquée, sur quels projets travaillent les start-ups présentes sur EnerJmeeting ? Eléments de réponse avec la sélection du jury des Trophées Start-up Construction 2020-2050.

Toutes les "jeunes pousses" exposantes sur EnerJmeeting ce 23 février 2017 étaient invitées à concourir aux premiers "Trophées Start-up Construction 2020-2050", un palmarès distinguant les solutions les plus innovantes et touchant à la fois les aspects d'efficacité énergétique et de réduction de l'empreinte environnementale. Toute une symbolique entrant dans la perspective de l'expérimentation du label volontaire "E+C-" (Energie + Carbone -), préfigurant la future réglementation qui devrait entrer en vigueur en 2020.

 

En tout, 18 start-ups ont répondu à l'appel, en soumettant un bref dossier ainsi qu'une vidéo explicative de deux minutes, maximum. De quoi observer les grandes tendances technologiques qui animent le monde du bâtiment. Les projets se divisent ainsi en trois grandes familles : les solutions numériques et applications logicielles, les objets communicants, et enfin les technologies émergentes pour le "hardware".

 

Des produits purement techniques…

 

Dans cette dernière catégorie, on peut par exemple distinguer la chaudière thermodynamique de nouvelle génération BoostHeat, ou la pompe à chaleur Facteur 7 gaz de Solaronics Chauffage, qui associe PAC eau/eau et moteur à gaz afin de produire de l'eau chaude sanitaire tout en récupérant l'énergie des eaux grises et les pertes thermiques du moteur, ce qui permet d'atteindre des rendements sur pouvoir calorifique inférieur (PCI) de 240 à 270 %. Autres solutions présentées, Air Serenity, un filtre unique captant les particules fines, polluants chimiques et microbes (virus ou bactéries) qui associe éponges adsorbantes (selon un phénomène de surface par lequel les molécules d'un liquide ou d'un gaz se fixent à la surface d'un solide) et plasma froid pour améliorer l'efficacité finale. Notons également Syscobat, qui propose un système constructif associant structure béton et panneaux bois préfabriqués, ou encore Syrthea, qui travaille sur un concept d'isolation thermique par l'extérieur en panneaux usinés, produits sur mesure. Enfin, signalons la présence d'Hélioclim, qui permet de produire du chaud et du froid au moyen de l'énergie solaire concentrée, de Greenwindow, une fenêtre éco-conçue destinée au passif, associant dormant aluminium et ouvrant bois, et de ComPAC-T3, une mini pompe à chaleur sans unité extérieure, adaptée au logement collectif et à la maison basse consommation.

 

… ou des solutions totalement numériques

 

Autre grande tendance pour les startups, celle consistant à développer des outils de calcul, de simulation ou d'aide à la décision, purement numériques. Dans cette seconde catégorie, on retrouve par exemple, des logiciels simplifiés d'analyse du cycle de vie des matériaux comme One Click LCA qui vise à quantifier l'impact environnemental d'une construction en interprétant les données BIM du projet, ou BatiCarbone Eval, qui évalue de manière rapide les émissions de CO2 sur la base du coût de chacun des lots, ou du seul gros oeuvre (BatiCarbone G.O.). Autre axe de recherche et développement des jeunes pousses, la gestion de l'efficacité énergétique des bâtiments existants, à l'image de Deepki Ready qui aide les gestionnaires de patrimoine à détecter les économies potentielles, sans audit et sans instrumentation, par la seule analyse des consommations, ou d'Ecotropy Buildsense qui associe maquette 3D, simulation numérique et données mesurées, afin de prévoir l'impact des actions d'amélioration. C'est aussi le cas d'Openergy dont la Virtual Building Platform combine analyse de données et simulation énergétique en temps réel afin de s'engager sur la performance réelle des bâtiments. Pour l'outil de communication Vitale Home, l'offre réside dans un service de coffre-fort numérique sécurisé afin de stocker l'ensemble des fichiers facilitant les échanges entre professionnels, MO, MOE, propriétaires, locataires et syndics. Enfin, la société Karibati propose d'accompagner les fabricants de produits de construction, acteurs de l'immobilier et collectivités territoriales afin de pousser l'utilisation de matériaux biosourcés.

 

Les objets connectés, entre les deux mondes

 

Cette troisième famille d'innovations combine le software et le hardware, les technologies de l'information-communication et la réalité concrète. Elle est brillamment illustrée par les solutions de domotique qui informent les usagers de leurs consommations et leurs permettent de piloter, à distance, leur installation électrique. C'est ainsi qu'on retrouve le thermostat intelligent Qivivo, concurrent du Nest, ou l'automate OGGA EcoTouch, qui se branche lui sur le tableau électrique. Tous deux sont capables d'apprendre les habitudes des résidents d'une maison et de s'adapter aux changements météorologiques. Ils automatisent ainsi la gestion du chauffage, des éclairages et fermetures, ou de l'électroménager, et communiquent avec l'utilisateur par une interface simple et conviviale. Autre solution mêlant électrique et électronique, celle proposée par Energie IP, qui consiste à alimenter un grand nombre d'équipements (éclairage LED, store, climatisation) par le biais d'un câble Ethernet en très basse tension. Ce qui permet de diviser par deux la quantité de câblage posée dans un bâtiment et de simplifier l'installation.

 

Economes en ressources ou en énergie, simples d'utilisation, adaptées au monde de demain mais disponibles dès aujourd'hui, toutes ces innovations entreront certainement dans la construction du futur et connaîtront, à n'en pas douter, un avenir radieux.

actionclactionfp